Après la "to-do list", essayez la "to-don’t list" pour gagner en productivité

Rédigé par: M. Martin
Date de publication: 14 déc. 2018

Productivité

Vous connaissez déjà la "to-do list" pour gagner en efficacité, mais avez-vous eu vent de la "to-don’t list"? Pour mieux organiser vos journées au travail et rester concentré, on vous conseille vivement de l’adopter.

La to-don’t list consiste, comme son nom l’indique, à lister les choses à ne pas faire telles que les comportements inappropriés ou ceux à éviter. Il s’agit d’un outil qui entre dans le cadre du développement personnel, contrairement à la to-do list qui est plus didactique.

Concrètement, il peut s’agir des choses susceptibles de polluer votre travail au quotidien: bavardage intempestif et improductif, une mauvaise gestion des mails, trop de temps passé sur les réseaux sociaux, etc. Il peut également s’agir de comportements à bannir: ne pas attendre le dernier moment, ne pas faire comme tout le monde, ne pas avoir une vision à court terme, etc. Ainsi, la to-don’t list s’apparente à une sorte de pense-bête pour gagner en productivité et en efficacité dans sa carrière.

Il est toutefois important de souligner que la to-don’t list ne se substitue pas à la to-do list. En effet, cette dernière reste un outil indispensable et prioritaire qui permet de structurer son activité et de planifier ses tâches du quotidien. Dans ce sens, la to-don’t list peut venir en complément mais reste plus accessoire. En effet, contrairement à la to-do list, la to-don't list se met rarement à jour puisqu’elle représente une sorte de table de lois des bons comportements à adopter en milieu professionnel. Alors, on essaye?