Après «s’être impliqué à 100% dans la crise», VOO recherche de nouveaux profils

Date de publication: 5 oct. 2020

Nous tendons vers un changement de fonctionnement au sein des organisations. Par exemple, le télétravail forcé a fait ses preuves, même si nous avions quelques appréhensions notamment en termes de productivité. Nous allons prendre en compte ce nouveau mode de travail dans notre organisation», ajoute Patrick Blocry, directeur RH & Communication chez VOO.

VOO

Avec la crise sanitaire, VOO s’est rendu compte combien son rôle d’opérateur de réseau était critique. Pour mener à bien cette fonction, l’entreprise est toujours à la recherche de nombreux talents. Sa participation au salon Jobfair Brussels, le 8 octobre prochain, est donc une évidence.

VOO est une entreprise spécialisée dans les télécommunications et de l’internet. Elle se charge de mettre à disposition de ses clients trois types de produits: la télévision (chaînes TV, chaînes payantes dont Betv et VOD), l’internet et la téléphonie. Cette gamme de produits se décline dans toutes ses dimensions, en fixe et en mobile (VOO mobile).

Comme toutes les entreprises, l’opérateur a dû faire face à la crise et s’adapter. «Tout le monde, au sein de l’organisation, s’est rendu compte que nous devions absolument assurer le service à nos clients par tous les moyens car dans cette crise être informé par la télévision et l’internet, c’est quelque chose de capital», assure Patrick Blocry, directeur RH & Communication chez VOO.

Après cette prise de conscience, ce sont près de 1.300 employés qui ont continué à faire tourner l’entreprise, sans aucune interruption de service, que ce soit à distance ou en présentiel. «La priorité était de remplir notre rôle essentiel au sein de la société.» La protection du personnel était également une préoccupation majeure de l’entreprise. «À propos des collaborateurs qui étaient sur le terrain, nous les avons équipés du matériel nécessaire pour respecter les mesures sanitaires nécessaires et qu’ils puissent continuer à pouvoir se rendre chez les clients. Ils ont relevé le défi. Nous les appelions nos Telco Héros.»

On le voit, cette capacité d’adaptabilité et de résilience est devenue le véritable credo de l’opérateur, qui, aujourd’hui, compte bien s’en inspirer au quotidien et à l’avenir comme l’explique Patrick Blocry: «Nous tendons vers un changement de fonctionnement au sein des organisations. Par exemple, le télétravail forcé a fait ses preuves, même si nous avions quelques appréhensions notamment en termes de productivité. Nous allons prendre en compte ce nouveau mode de travail dans notre organisation», ajoute-t-il.

Des recrutements toujours en activité

En ce qui concerne les recrutements, ceux-ci ont certes tourné au ralenti pendant la crise mais ils ne se sont pas complètement arrêtés. Le processus de recrutement s’est poursuivi en virtuel avant de reprendre pleinement, à l’amorce du déconfinement, en mai dernier. «Engager quelqu’un en ne recourant qu’à la vidéoconférence, c’est un pas que l’on n’a pas franchi. On voulait malgré tout avoir un entretien physique car il y a un certain nombre de choses non mesurables qui ne peuvent être évaluées à distance.»

En outre, la crise a dopé le nombre de candidatures. Au sortir du confinement, les gens ont mesuré combien les produits fournis par l’entreprise étaient indispensables en cette période. «Cela a provoqué un véritable regain d’intérêt et beaucoup d’individus ont décidé de venir travailler chez nous que ce soit pour la télévision ou pour la connectivité», constate Marie-Pierre Dinsart, Communication Manager chez VOO.

Fort de cet engouement, VOO continue à recruter de futurs talents et participera à la Job Fair Brussels, qui aura lieu en ligne le 8 octobre prochain. «L’avantage de ce genre d’événements c’est la concentration de profils pour nos recruteurs», explique Patrick Blocry. En une après-midi ceux-ci peuvent se donner au maximum et être proactifs: ils multiplient les rendez-vous, rencontrent une série de candidats, constituent leur réserve de recrutement, etc. «Pour VOO, la tenue virtuelle du salon présente à la fois des inconvénients et des avantages. D’une part, il n’y a pas le côté humain de l’échange mais, d’autre part, tout le côté analytique du recrutement est déjà fait en ligne. Les CV ne doivent plus être triés, ce qui est très intéressant.»

La crise a-t-elle engendré de nouvelles attentes dans les profils des candidats? Pas vraiment. «Dans le recrutement ce n’est pas quelque chose qu’on aborde d’entrée de jeu mais cela a son importance en termes d’autonomie des gens et de responsabilité.»

VOO est toujours à la recherche de profils dans la digitalisation, les télécoms et le mobile ainsi que des techniciens de terrain, chargés du réseau du distributeur en Belgique francophone. Intéressé par un job chez VOO? Ne manquez aucune opportunité et inscrivez-vous au Jobfair Brussels.

J.D.