Arrêt maladie : faut-il fournir un certificat médical?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 20 nov. 2019

Un rhume, une angine, une grippe. Les maladies sont vite arrivées. Mais que doit-on faire lorsque l’on veut se déclarer en incapacité de travail ? Doit-on fournir un certificat médical ?

certificat médical

Dans la loi, trois obligations sont prévues pour le travailleur malade :

1. Prévenir son employeur

2. Fournir un certificat médical si nécessaire

3. Se faire examiner par un médecin

Ces obligations peuvent aussi être plus spécifiées/détaillées/déterminées dans le règlement intérieur de chaque entreprise. 

Si l’employé malade doit immédiatement informer son patron de son incapacité de travail, il n’est pas précisé dans la loi comment il doit le faire ni dans quel délai. Malgré ce manque de précision, il est admis que le travailleur prévienne dès qu’il en est capable de le faire.

A cette fin, la loi ne précise pas non plus de quelle manière le concerné doit le faire. Téléphone, faxe, pigeon voyageur ou e-mail, tous les moyens de communication sont permis. A vous de choisir. Et si vous n’osez pas affronter votre employeur, vous pouvez toujours demander à quelqu’un d’autre de l’avertir.

>> A lire aussi : Quelques astuces pour ne pas tomber malade

Légalement, le malade n’est pas tenu de remettre un certificat médical à son patron. Cette modalité se règle au sein même de l’entreprise. Le cas où celle-ci figurerait dans le règlement de travail ou dans une CCT (convention collective de travail), l’employé doit fournir un certificat.

En principe, l’absent doit envoyer son certificat dans les deux jours ouvrables après le premier jour d’annonce de sa maladie (exception faite si le règlement ou la CTT stipulent un autre délai). Le cas échéant, le patron peut refuser de payer le salaire du/des jour(s) qui précèdent la remise du certificat.

Vos congés maladies sont rémunérés à 100%, comme un jour de travail. En effet, en tant qu’employé, vous avez toujours droit à un salaire mensuel pendant les 30 premiers jours de votre absence pour maladie, quelle que soit votre ancienneté. Ensuite, vous êtes à charge de la mutuelle.

La rémunération des jours d’incapacité de travail n’est pas la même pour les ouvriers. Vous pouvez consulter les informations relatives à ce statut particulier sur le site de la Fedweb

>> A lire aussi : Indépendant : quid si vous tombez malade?

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi