Arriver à ses fins ? Voici comment vous pouvez réussir à obtenir quelque chose de votre collègue

Date de publication: 21 oct. 2022

La psychologue comportementale Chantal van der Leest se penche sur notre comportement au travail : qui ou quoi détermine nos décisions quotidiennes ? Comment réussir à obtenir quelque chose de quelqu’un ?

collègues

Être adulte comporte son lot d’obligations comme la maison, les assurances, les impôts et le travail. Cette partie de la vie est souvent perçue comme la fin de l’insouciance enfantine. Pourtant, Chantal van der Leest ne voit pas cela de la même façon : « En tant qu'enfant, vous ne pouvez pas aller voir l'enseignant et lui dire : ‘Écoutez, je n'ai pas l'impression de mettre tous mes talents en avant. Je me demandais si je pouvais être transféré à une autre école.’ Le fait qu'en tant qu'adulte, vous puissiez choisir ce que vous mangez au petit-déjeuner - et non pas d'abord le salé puis le sucré - est également un plus. »

Selon la psycholoque, l'essentiel réside dans le degré de liberté dont vous bénéficiez. Des experts en psychologie ont découvert il y a des années que les gens aiment être autonomes et pouvoir décider de ce qu'ils veulent faire et quand. Si d'autres essaient de nous priver de notre liberté, nous prenons une position défensive ou du moins nous ne sommes pas aussi motivés pour agir. Nous voulons faire les choses parce que nous les voulons nous-mêmes et non parce que nous nous sentons obligés de le faire.

Laisser de la liberté

Autrement dit, si vous voulez obtenir quelque chose des gens, faites-leur sentir qu'ils sont libres et qu'ils peuvent dire non. Cela peut se faire par une phrase très simple : "vous êtes libre d'accepter ou de refuser ma demande".

Des chercheurs français ont mené d'innombrables expériences sur ce sujet : ils sont, entre autres, sortis dans les rues, ont demandé des cigarettes aux passant, ont demandé aux gens de participer à un sondage politique et même de tenir avec eux une grande araignée dans une boîte transparente pendant qu'ils allaient eux-mêmes à la poste pour un moment.

Beaucoup de gens ont répondu non, bien sûr. En moyenne, seuls 29 % ont répondu oui. Mais si vous dites la phrase magique ou des choses comme "c'est votre choix" et "ne vous sentez pas obligé", soudain une moyenne de 55 % s'y ajoute. Si vous combinez deux de ces phrases, 69 % sont d'accord.

Alors n'ayez pas peur que les gens disent non. Libérez-les, autorisez-les à refuser, ils auront moins envie de le faire. Pareil au travail, si vous ne forcez en rien votre collègue à réaliser une tâche, il la fera spontanément dans la majorité des cas. Vous pourrez ainsi arriver à vos fins et faire en sorte que vos collègues en fassent plus pour vous.

>> À lire aussi : "Les manipulateurs sont souvent des gens efficaces"

>> Consultez toutes nos offres d'emploi