Audi Brussels veut plus de flexibilité pour ses collaborateurs

Publié : mardi 14 février 2017 Par

Un des plus grands pourvoyeurs d’emplois de la capitale belge veut faire évoluer son système “plus-minus conto”, relaye l’Écho. Son but: adapter le temps de travail en fonction du cycle de production.

> Découvrez nos jobs diqponibles dans le secteur de l'automobile

L’idée est de permettre de travailler davantage lors des pics de production, soit six jours par semaine et de récupérer ces heures supplémentaires durant les périodes les plus creuses. Une garantie d’emploi a été octroyée en échange de cette flexibilité accrue.

Le système actuel aurait montré ses limites, selon le constructeur allemand: il est valable durant le cycle d’un modèle, soit six années, et s’applique de manière collective. La direction d’Audi Brussels se dit maintenant demandeuse d’une évolution du système à l’ensemble de la carrière. “La demande de flexibilité accrue vaut aussi bien pour le travailleur que pour l’employeur. Un travailleur pourrait par exemple utiliser ses heures supplémentaires pour prendre congé”, explique un porte-parole de l’usine automobile. Le système deviendrait ainsi non plus collectif mais individuel.

Par ailleurs, Audi Brussels a récemment reçu le titre de “Top Employer Institue 2017", un prix que l’entreprise allemande a gagné pour la seconde année consécutive.

> Voir aussi : Le label « Top Employer » s’étend à la Wallonie

Le jury a particulièrement honoré le système de rémunération orienté vers la productivité, ainsi que les possibilités individuelles de développement pour les employés et l’évolution d’une charte pour les cadres.

De plus, Audi Brussels a été l’une des premières entreprises en Belgique à introduire un programme complet de soins de santé destiné au personnel, notamment par le biais du programme de prévention médicale “Audi Checkup”.

> Voir les offres d'emploi chez Audi !

Retour à la liste