AUX COMMANDES DE SA CARRIÈRE AUX CHEMINS DE FER

Publié : samedi 1 octobre 2016

Parmi les 34 000 employés des Chemins de fer belges, une partie travaille pour la SNCB, l’exploitant des trains. L’autre partie travaille pour Infrabel, le gestion­naire de l’infrastructure. Les ingénieurs recrutés par les Chemins de fer belges peuvent tout aussi bien opérer à Bruxelles que dans le reste de la Belgique. Et ce n’est pas le seul atout de ces entre­prises, loin de là.

Perspectives de carrière
Matthia Saubain, In­génieur industriel pour matériel roulant à la SNCB, est particulière­ment attiré par les défis techniques et les belles possibilités d’évolution in­hérents à son poste. Après avoir obtenu son diplôme, Matthia est entré à l’ate­lier central de Malines ; cela fait déjà quatre ans qu’il y travaille. « Je suis confronté à de nom­breuses technologies différentes et je rencontre des personnes de carac­tères très variés. Grâce au plan de développement personnel, il est toujours possible de s’améliorer en suivant des formations orientées sur les tâches et les missions à réaliser. »

Laurent Gillet, Change & Maintenance Supervisor Tracks chez Infrabel, fait également état des belles possibilités de carrière qu’offre son employeur. Il considère comme une grande plus-value le fait d’avoir intégré un groupe d’experts en tant que jeune ingénieur. Vous pouvez très bien commen­cer comme ingénieur et endosser plus tard une fonction de management pour assumer des respon­sabilités relatives à tout un domaine d’activités.

Les jeunes talents ont leur mot à dire

Les chemins de fer laissent par ailleurs place à l’initiative et aux projets personnels. Matthia s’est ainsi occupé de la réor­ganisation complète d’un des chantiers afin d’assu­rer un entretien efficace à long terme des trains les plus récents. Laurent ne dit pas le contraire : « Nous tentons de développer de nouvelles techniques que nous voulons de préférence mettre immédiatement en pratique. Or cela s’avère impossible tant que nous ne les avons pas testées et retestées en profondeur afin de garantir une sécu­rité maximale. »

Les Chemins de fer belges engagent chaque année environ 1 500 nouveaux collaborateurs : hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, d’origine belge ou étrangère, du moment qu’ils apportent leur propre regard sur les problèmes et défis du rail. Laurent et Matthia accordent tous deux une grande importance à l’esprit d’équipe, tant pour la détection proactive des problèmes que pour la recherche d’une solution appropriée. Il y a toujours de la place dans ces équipes pour les jeunes prêts à ajouter leur talent et leur motivation à l’ex­périence des travailleurs du rail. Cette interaction permanente entre l’ancien et le neuf vous donne plus que jamais l’occasion d’être aux commandes de votre carrière aux Che­mins de fer.

Les Chemins de fer belges emploient actuellement près de 34 000 hommes et femmes. La grande majorité d’entre eux y restent jusqu’à leur retraite. Ce constat unique dans le monde profes­sionnel moderne est un bon indicateur de l’ambiance de travail et des perspec­tives de carrière qu’offre l’employeur.

À la recherche d’un poste d’ingénieur aux Chemins de fer ? Rendez-vous sur www.lescheminsdeferengagent.be et découvrez toutes nos offres d’emploi.

Retour à la liste