Avez-vous droit à une compensation si vous travaillez le 1er et/ou 11 novembre?

Publié : mardi 31 octobre 2017 Par

 

Ce n'est pas parce que vous travaillez un jour férié, comme le 1e ou 11 novembre, que vous gagnerez forcément plus. Par contre, vous aurez toujours droit à un jour de repos compensatoire, explique le SPF Emploi, Travail et Concertation. 

Si la loi interdit par principe le travail durant un jour férié, elle a cependant prévu que, lorsque le travail est autorisé le dimanche, il l’est également lors des jours fériés. Dans ce cas, le travailleur a droit à un repos compensatoire.

Quelle est la durée du repos compensatoire?

  • Le repos compensatoire doit être d’une journée entière si le travail a duré plus de quatre heures.
  • Si la prestation n’a pas excédé quatre heures, le travailleur bénéficie d’un repos compensatoire d’une demi-journée.
  • Pour les travailleurs à temps partiel, la durée du repos compensatoire doit être d’une durée égale à celle de la prestation. La règle du demi-jour des travailleurs à temps plein ne s’applique pas.

Quand ce repos doit-il être octroyé?

Ce repos est octroyé dans les six semaines qui suivent le jour férié, sauf si d’autres modalités d’octroi du repos compensatoire sont prévues par un arrêté royal pour l’une ou l’autre branche d’activité ou une catégorie de travailleurs.

Par exemple, pour les personnes employées comme domestiques, le repos compensatoire doit être octroyé pas dans les six semaines qui suivent mais bien dans les six jours.

Le repos compensatoire doit coïncider avec un jour normal de travail du travailleur.

Retour à la liste