Baisse “historique” du chômage économique

Publié : jeudi 21 juin 2018 Par

Chômage économique

Il y aurait de moins en moins de recours au chômage économique dans les entreprises, selon une récente analyse menée par Acerta, le prestataire de services en ressources humaines.

Un ouvrier reste chez lui en moyenne 1,6 jour par an en raison d’un chômage économique. Il s'agissait encore de 4 jours en 2014 et de 2,4 jours en 2017. Acerta évoque une “baisse historique”.

Pour rappel, le chômage économique fait partie des instruments de chômage temporaire mis à la disposition des entreprises pour faire face à des pics d’activités fluctuants, tout comme le chômage en cas d’intempérie, d’incident technique, de grève ou lock-out.

Acerta estime ainsi que les réserves en main-d’oeuvre qui existaient au sein des entreprises sont quasi nulles. Celles “qui veulent augmenter leur production devront donc d’urgence engager des travailleurs supplémentaires, investir dans la hausse de la productivité ou demander à leurs ouvriers de faire plus d’heures supplémentaires”, explique Amandine Boseret, conseillère juridique chez Acerta.

Des différences par secteur

Tous les secteurs n’ont pas le même usage du recours économique. Il est nettement plus courant dans des secteurs comme la construction ou du métal par exemple. Au 1er trimestre 2018, le pourcentage de recours était encore de 1,9 % dans la construction et de 1,07 % dans le métal, alors que la moyenne belge, tous secteurs confondus, est passée à 0,83 %. Et c’est dans l’industrie agroalimentaire qu’il est au plus bas, avec un taux de seulement 0,59 %.

Le chômage économique est le plus fréquent dans les TPME (1,56 % contre 0,58 % dans les grandes entreprises), malgré une baisse structurelle de 40 % en 4 ans.

>> Baisse du chômage signifie création d'emplois : découvrez actuellement plus de 1500 jobs à pourvoir !

Retour à la liste