Carrière à l’hôpital : une ville dans la ville

Rédigé par: Liliane Fanello
Date de publication: 20 oct. 2023

Qui pourrait citer les divers métiers nécessaires au bon fonctionnement d’un hôpital… en dehors des médecins et infirmiers ? Des hôpitaux comme le CHU de Liège et l’hôpital de la Citadelle, qui sont en plein rapprochement, emploient à eux deux 10.000 personnes… et près de 300 métiers différents ! Alors pourquoi faire carrière dans un groupe comme celui-là ? C’est la question que nous avons posée à Antoine Gruselin, Responsable Relations Publiques du futur groupe hospitalier liégeois. 
CHU Liège
Quand le CHU de Liège et l’hôpital de la Citadelle deviendront une seule et même entité, ils seront assurément l’employeur majeur de la région. Cette mise en commun des forces est avant tout motivée par des questions financières et d’efficacité, pour répondre notamment aux pénuries de personnel dans certains métiers (et on ne parle pas que du personnel infirmier !). Elle répond aussi à l’évolution des politiques de santé, qui exigent de plus en plus de collaborations entre hôpitaux et qui conditionnent d’ailleurs certains agréments à celles-ci.

Un environnement à la pointe
Derrière ces raisons, Antoine Gruselin voit aussi une opportunité d’avoir des moyens supplémentaires qui vont booster les nombreux projets à développer. « Dans le secteur des soins de santé, l’innovation va très vite. Les dernières technologies médicales coûtent très cher et ce regroupement va nous permettre de rester à la pointe, pas uniquement pour les machines, mais aussi pour toutes les personnes qui travaillent autour. »

La proximité avec l’Université de Liège est indéniablement un atout gigantesque pour les personnes attirées par la recherche et l’évolution technologique. « Les ponts entre l’hôpital et l’université sont énormes et quotidiens. Cela veut dire que tant le personnel que les patients vont pouvoir bénéficier de l’expertise académique et des dernières découvertes scientifiques. »

Un hôpital pour toutes et tous
Sur le plan des valeurs, le secteur hospitalier dans son ensemble repose sur des valeurs d’humanité, de bienveillance et d’excellence. Mais en tant qu’hôpitaux publics, l’hôpital de la Citadelle et le CHU de Liège défendent particulièrement la valeur d’inclusion, avec « la volonté de soigner tout le monde. » A l’hôpital de la Citadelle, cela se traduit par exemple par la mise en place d’un accueil où le patient qui parle une autre langue peut bénéficier de l’aide de personnes capables de traduire dans 35 langues différentes.

Le groupe reste aussi particulièrement attentif aux attentes des collaborateurs, notamment en matière de mobilité et de télétravail. « Nous allons renforcer le télétravail ainsi que les possibilités de travailler sur un site proche de chez soi. En effet, nous nous comptons une vingtaine de sites, sans compter ceux en développement », précise Antoine Gruselin. « Nous avons mis par ailleurs en place une politique forte en matière de mobilité douce, notamment pour encourager nos collaborateurs à venir travailler à vélo. Nous avons d’ailleurs une communauté de vélotafeurs très intéressante ! » 

De nombreuses possibilités de carrière
200 à 300 métiers se côtoient pour faire tourner ces deux hôpitaux. « C’est vraiment une ville dans la ville. On a besoin de tous les métiers : jardiniers, personnel administratif, commis de cuisine, comptables, juristes, informaticiens, ingénieurs, métiers de la communication, mais aussi des métiers techniques comme électromécanicien, et bien entendu les médecins et le personnel soignant et paramédical. » Les métiers les plus difficiles à embaucher sont les infirmiers et certains médecins spécialisés, mais aussi les ingénieurs, les spécialistes IT et data, ainsi que les technologues. « Le problème de ces métiers est qu’il n’y a pas assez de candidats qui sortent des écoles. Et ceux qui sortent n’ont pas forcément le réflexe de penser au secteur de la santé », confie Antoine Gruselin. 

Les soins de santé évoluent tellement que les possibilités de carrière sont présentées comme nombreuses et passionnantes. « Il y a à la fois une émulation médicale, administrative, technique et informatique absolument géniale ! Et puis, dans un hôpital encore plus qu’ailleurs, le travail a du sens et on sait pourquoi on est là : le patient. Tous les métiers sont tournés vers lui, son bien-être ou encore sa prise en charge. »

Enfin, Antoine Gruselin souligne qu’un environnement de travail tel que celui du CHU de Liège et de l’hôpital de la Citadelle ne s’arrête jamais. « De jour comme de nuit, il se passe toujours quelque chose. Il y a plein de possibilités en termes d’horaires, mais aussi d’évolutions de carrière et de mobilité intra-services et intra-groupe. Certaines personnes au sein de nos hôpitaux ont exercé plusieurs métiers différents. Un groupe hospitalier comme le nôtre permet cela ! »

CHU Liège
 Céline Chariot  ©