8 CEO milliardaires sans aucun diplôme

Qu'ont en commun Steve Jobs, Bill Gates, Martin Bouygues ou encore Albert Frère ? Bien sûr, ils sont tous patrons de grandes multinationales et possèdent une fortune colossale. Mais ils sont en plus arrivés là  sans décrocher le moindre diplôme ! Découvrez le parcous de ces 7 CEO sans diplômes.

1. Bill Gates

Bill Gates découvre très tôt l’informatique: à  à  peine 13 ans, il réalise son premier programme informatique avec son ami d’enfance, Paul Allen. C’est avec ce même Allen qu’il fonde Microsoft 5 ans plus tard, alors qu’il venait d’entrer à  Harvard. Il abandonnera très vite l’université pour se consacrer uniquement à  sa société. Plus de 30 ans plus tard, Microsoft est devenu un géant indétrônable de l’informatique et son patron l’un des hommes les plus riches de la planète. La fortune personnelle de Gates est estimée à  76,8 milliards de dollars, dont il reverse la plus grande partie à  sa fondation caritative, The Bill & Melinda Gates Foundation. Depuis 2008, Bill Gates, officiellement à  la retraite, est directeur non-exécutif du groupe Microsoft.

2. Mark Zuckerberg

Encore adolescent, Zuckerberg a créé plusieurs programmes informatiques, dont un que Microsoft a essayé de lui racheter pour un million de dollars, un offre qu’il a refusée. Mark pas ensuite étudier à  Harvard, où il lance comme un jeu la première version de Facebook, uniquement destinée à  ses compagnons d’université. Le site remporte immédiatement un succès inattendu, à  la plus grande surprise de son fondateur, et se répand rapidement à  d’autres écoles, avant d’être ouvert à  tous. Zuckerberg décide alors d’abandonner ses études et rejoint la Silicon Valley en Californie pour installer sa société, qui a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 104 milliard de dollars. Facebook compte aujourd'hui plus d'un milliard d'utilisateurs. A l'âge de 26 ans, Mark Zuckerberg était quant à  lui le plus jeune milliardaire au monde ; Forbes estime aujourd'hui sa fortune a 19 milliards de dollars.

3. Michael Dell

Le fondateur de la société informatique Dell a entamé des études à  l’Université du Texas dans l’intention  de devenir physicien. C’est là , depuis sa chambre d’étudiant, qu’il a créé une compagnie informatique, PC’s Limited. Un an plus tard, poussé par le succès incroyable que connait sa société, l’étudiant de 19 ans quitte l’université pour devenir entrepreneur à  plein temps. Depuis devenue Dell Inc., sa compagnie s’est hissée au rang de fabricant d’ordinateur le plus rentable en 2003. Elu CEO de l’année à  plusieurs reprises, Dell, 48 ans est également classé 49e homme le plus riche du monde par Forbes, avec une valeur nette de 15,9 milliards de dollars.

4. Albert Frère

Parti de rien, sans aucun diplôme, Albert Frère a commencé tout en bas de l’échelle, dans la fabrique de clous familiale à  Charleroi.  A 30 ans, il a commencé à  construire les bases de sa fortune sur le commerce de l’acier en acquérant  des entreprises actives dans la sidérurgie wallonne. Depuis, il s’est hissé au sommet de la finance européenne, devenant premier actionnaire privé des entreprises du Cac. BBL, Cockerill, Quick, Total, Suez sont autant de sociétés qu’il a eues dans son escarcelle. À 87 ans, il est selon Forbes 363e homme le plus riche du monde, avec une fortune personnelle estimée à  3,7 milliards d’euros.

5. Steve Jobs

Après un semestre au Reed College, Steve Jobs laisse tomber les études, même s’il continue à  suivre librement quelques cours. 4 ans plus tard, alors âgé de 21 ans, il cofonde avec Steve Wozniak, 26 ans, la compagnie Apple Computer dans le garage de la maison familiale et révolutionne le concept de l’informatique à  la maison. Evincé de sa propre compagnie suite à  des luttes internes, il crée les studios d’animation Pixar en 1986, rachetés en 2006 par Disney. De retour chez Apple en 1997, il fait de la compagnie à  la pomme le géant que l’on connait aujourd’hui, notamment grâce au lancement de l’iPod. Malgré le succès de sa compagnie, il ne s'accorde en tant que patron qu’un salaire de 1 dollar par an, ce qui lui vaut le titre de CEO le moins bien payé du monde. Mais ses revenus, issus des stock-options qu’il détient, étaient malgré tout conséquents: l'année de son décès en 2011, Forbes estimait la fortune de Jobs à   8,3 milliards de dollars.

6. Richard Branson

Cet entrepreneur britannique a trouvé la gloire et la fortune grâce à  sa marque Virgin, qui regroupe quelque 360 compagnies de tous horizons, comme le transport aérien, les produits financiers, la téléphonie mobile, la finance ou encore le tourisme spatial. Il est selon Forbes la 272éme personne la plus riche du monde, avec une fortune estimée à  4,6 milliards de dollars. Qui aurait pu prédire une telle réussite à  cet enfant dyslexique au parcours scolaire médiocre ? Et pourtant, à  16 ans, Branson quitte l'école pour créer un magazine indépendant pour étudiants, Students. Il réussit à  attirer des contributeurs prestigieux. Il se diversifie ensuite ses activités plus lucratives, à  commencer par la vente de disques par correspondance et rebaptise sa marque Virgin.

7. Martin Bouyges

C’est à  22 ans, avec seulement le bac en poche, que Martin Bouygues entre par la petite porte dans l’entreprise familiale: il y débute sa carrière comme conducteur de travaux. Il fait ses preuves et grimpes les échelons, mais il n’est pas destiné à  succéder à  son père à  la tête du groupe. L’héritier, c’est son frère aîné détenteur d’un brillant diplôme. Mais une dispute entre le patriarche et son successeur désigné change la donne: c’est finalement Martin qui montera sur le siège de directeur. Héritier sans mérite? Certainement pas. Car rapidement, Martin transformera le groupe familial, déjà  très rentable, en géant de la communication avec le rachat de TF1 puis le lancement de Bouygues Telecom. Bouygues réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires annuel de plus de 30 milliards d’euros.

8. Bris Rocher

Petit fils d’Yves Rocher, fondateur du groupe,  Bris a quitté l’école après avoir obtenu son bac de français. Il se destinait à  une carrière de pianiste de jazz quand le décès de son père, en 1994, le précipite dans l’entreprise familiale, où il est formé au quotidien par son grand-père. Quinze ans plus tard, à  la mort de ce dernier, il reprend la place de président et se retrouve ainsi, à  31 ans, à  la tête d’un groupe qui emploie 15.000 personnes et réalise 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Son grand père, Yves, n'avait même pas le bac quand il a crée l'entreprise. Il a quitté l'école à  14 ans. Une vieille guérisseuse lui aurait alors confié la recette d'une pommade médicinale que Yves Rocher décida de fabriquer artisanalement et de vendre...

Retour à la liste