Ces signes qu’il faut garder à l’œil

Publié : mardi 14 juin 2016

Burn-out, dépression, coup de mou passager ou simple besoin de vacances… Comprendre si l’on est ou non atteint d’un burn-out est compliqué, et cette évaluation doit être réservée à un spécialiste. Il existe cependant certains signes qui, s’ils sont combinés, peuvent vous mettre la puce à l’oreille.

1. Un épuisement intellectuel

Il se manifeste par des pertes de mémoire, des problèmes de concentration et d’orientation dans l’équipe de travail.

2. Un épuisement émotionnel

Les personnes souffrantes présentent des difficultés à gérer des émotions avec un certain équilibre. Cela peut notamment se traduire par une forte irritabilité, le fait de pleurer sans raison apparente…

3. Une fatigue physique

On parle de toute une série de troubles psycho-somatiques : digestifs, musculaires, du rythme cardiaque…

4. Une déshumanisation des relations

Il s’agit ici d’une perte d’empathie dans les relations au quotidien. En grossissant le trait, c’est le cas, par exemple, d’un prof qui s’en prendrait physiquement à l’un de ses élèves. Ou d’une attachée commerciale qui engueulerait son client au téléphone.

5. Un manque d’enthousiasme

Les personnes souffrant de burn-out ne sont pas spécialement désintéressées par leur profession. Le problème surgit au niveau de l’exécution. Il peut s’agir d’une infirmière, par exemple, qui avait pour habitude de travailler à trois pour ses gardes de nuit et qui se retrouve seule. Et qui, par conséquent, se sent incapable de réaliser son travail dans ces conditions.

Retour à la liste