Charge mentale : comment décrocher ?

Vous rentrez chez vous totalement usé par votre journée de travail ? Pire, vous en rêvez ? Selon une étude Ifop-Mooncard, 95% des cadres avouent penser au boulot le soir. 77% jugent avoir trop de tâches à gérer en même temps. La charge mentale touche une grande partie des travailleurs. 

burnoutChaque jour, vous gérez des tâches parfois nombreuses, stressantes et au final, fatigantes. Vous n’arrivez pas à décrocher du boulot quand vous rentrez chez vous et vous avez l’impression que votre travail n’a pas été correctement effectué. Cela renforce évidemment la mauvaise estime que l’on a de soi et remet en doute notre efficacité. Même si la charge mentale peut parfois être un facteur de motivation, elle peut aussi mener au burn out si elle n’est pas prise en compte suffisamment tôt. Comment l’atténuer au quotidien ?

>> A lire aussi : Voici les 4 critères déterminant la pénibilité d’un métier

Comment repérer la charge mentale ?

Quelques signes ne trompent pas : vous êtes moins efficace, car vous vous occupez de plusieurs projets en même temps. Votre performance est en baisse. Vous multipliez les erreurs, en oubliant d’effectuer certaines tâches. Enfin, vous êtes irritable. 

Soulager sa charge mentale

1. S’organiser : aujourd’hui, grâce aux multiples logiciels disponibles, il est plus facile d’organiser ses idées. Testez par exemple le mind mapping (carte mentale), sorte de représentation visuelle de vos idées. Vous pouvez utilisez des applications pour lister et visualiser vos tâches. Une fois celles-ci effectuées, supprimez-les de votre agenda. Cela créera un sentiment du devoir accompli.

>> A lire aussi : Voici les travailleurs les plus exposés au burn-out

2. Apprendre à déléguer : faites confiance aux autres et apprenez à demander de l’aide à vos collègues qui disposent peut-être de plus de temps. Si vous constatez que vous n'arrivez pas à tout boucler, parlez-en : à vos collaborateurs ou à votre patron. Admettre qu'on est surchargé, c'est déjà faire un grand pas. 

3. Se mettre des limites : que ce soit les limites physiques (laisser le travail au travail et s’interdire de travailler chez soi) ou des limites de temps (respecter les horaires de bureau, prendre une vraie pause déjeuner et profiter de ses jours off) sans culpabiliser !

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi 

Retour à la liste