Cinq millionnaires qui ont plaqué Wall Street pour créer leur propre start-up

Publié :

Si vous voulez vous faire beaucoup d’argent, trouver un job à Wall Street est un bon début. Mais si vous voulez vraiment faire fortune, vous pourriez peut-être laisser tomber ce job à Wall Street et lancer votre startup.

Ce parcours professionnel ne réussit pas à tout le monde. Mais, par exemple, pour les fondateurs de Wikipédia ou d’Amazon, laisser tomber la finance pour la technologie fut un choix judicieux. Zoom sur cinq parcours remarquables.

> Voir aussi : 5 chouettes façons de gagner plus d'argent

1. Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia

Avant de lancer Wikipédia, Jimmy Wales avait entamé une carrière de directeur de recherche au Chicago Options Associates. Il a fait fortune en spéculant sur les taux d’intérêts et les fluctuations des monnaies étrangères, de sorte que, à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours, il décida de tout quitter pour fonder une encyclopédie gratuite en ligne.

2. Jeff Bezos, big boss d’Amazon

Avant de fonder Amazon, Jeff Boss occupait une série de fonctions dans des banques et fonds d’investissement. Adolescent, il bossait chez McDonald’s. À Wall Street, il était ingénieur informatique. Il intégra ensuite une firme appelée Fidel, pour être engagé après quelque temps à Bankers Trust, où il devint vice-président. Ce n’est qu’après quelques autres expériences similaires qu’il plaqua tout pour lancer sa propre librairie en ligne.

> Voici l’homme le plus riche du monde

3. Mark Pincus, créateur de CityVille et de FarmVille

Pincus commença en tant qu’analyste financier pour Lazard Frères & Co. Il devint ensuite vice-président d’Asian Capital Partners, à Hong Kong, puis de Columbia Capital. Il fonda Zynga en 2007, qui est devenu entretemps l’une des plus grandes sociétés de jeux web 2.0 sur réseaux sociaux. Zynga fut introduite en bourse en décembre 2011 à 1 milliard de dollars.

4. Scott Belsky : une vente à 150 millions de dollars

Scott Belsky a quitté son job à Goldman Sachs pour lancer Behance. Cette startup avait pour but d’encourager la communauté des artistes numériques à créer un profil leur permettant de partager leurs travaux, qu’il s’agisse d’un site Internet, d’un poster, de cartes de visite ou de toute autre conception numérique. L’année passée, il a revendu Behance à Adobe pour 150 millions de dollars.

5. Marc Katz : ventes annuelles de 70 millions de dollars

Marc Katz était analyste financier à Wall Street. Il a quitté son job pour fonder CustomInk, une entreprise employant désormais plus de 250 personnes et qui propose aux internautes de créer leurs propres vêtements en les customisant à l’aide de logos, d’images, de couleurs, de textures ou de polices mises à leur disposition sur son site Internet. Ses ventes annuelles dépassent 70 millions de dollars. L’un des premiers investisseurs de l’entreprise fut le père de Marc Katz, qui ne croyait pas du tout en cette idée au départ. Au magasine Forbes, il déclarait : « C’est incroyable, ce que vous pouvez faire avec une idée médiocre, super bien mise en œuvre. » 

 

Source : BusinessInsider

Découvrez plus de 1.400 offres d'emploi disponibles !

Retour à la liste