Coca-Cola: "Nous n’offrons pas un job, mais une carrière"

1,7 milliard de bouteilles vendues chaque jour dans le monde, cela demande une sacrée logistique ! En Belgique, comme ailleurs, Coca-Cola reste une grosse machine à  employer. La division belge de la firme américaine se compose de deux filiales : Coca-Cola Services, qui se charge entre autres du marketing en direction du consommateur, et Coca-Cola Entreprises, qui s'occupe quant à  elle de la production, de l'approvisionnement, du marketing clients, etc. Une activité répartie sur onze sites.

Surprise d'être considérée comme une société " de rêve " par les jeunes diplômés ? " Pas du tout ", répond Bernard Escoyez, vice-président des ressources humaines chez Coca-Cola Entreprises. Normal : quand on boit du Coca depuis son plus jeune âge, pas étonnant qu'une fois terminées leurs études, certains aient envie de passer de l'autre côté de la chaîne de production...

Coca-Cola se classe en 4e position des meilleurs employeurs plébiscités par les diplômés. Comment expliquez-vous cette popularité ?
" Énormément de jeunes postulent spontanément chez nous. C'est lié à  l'image que dégage notre marque. Une image jeune et dynamique. Chaque printemps, nous menons des programmes d'information dans les universités et certaines hautes écoles, afin d'aller à  la rencontre des futurs young graduates. Les diplômés savent sans doute que nous faisons confiance aux jeunes et nous leur confions assez rapidement des responsabilités. Chez Coca, nous ne proposons pas qu'un job, mais une véritable carrière. "

Quels profils recherchez-vous principalement ?
" Nous embauchons principalement des commerciaux, qui disposent d'un master ou d'un bachelier. Ils ne doivent pas nécessairement avoir d'expérience. Comme nous possédons trois sites de production, nous recherchons également énormément de profils techniques, comme des ingénieurs. Il nous arrive aussi de recruter des profils davantage axés ressources humaines. "

De quels talents doivent disposer vos nouvelles recrues ?
" L'envie est primordiale, tout comme la soif de victoire, l'esprit conquérant. Il faut vouloir dépasser ses limites, se surpasser en permanence, être prêt à  se donner les moyens de construire son avenir. Lors des entretiens, nous sommes attentifs à  cette question : dans quelle mesure leur soif de réussite est-elle un moteur ? Et comme on ne réussit jamais seul, il faut avoir l'esprit d'équipe. Le sens des responsabilités, aussi : accomplir ce pourquoi on s'est engagé. "

À quels salaire et autres avantages un jeune diplômé peut-il s'attendre ?
" Difficile de donner un chiffre précis. Tout dépendra des fonctions. Mais, comparé à  nos concurrents, le package salarial est très attrayant. D'autant qu'il inclut une voiture de société, une épargne pension... Sans oublier de nombreuses possibilités de suivre des formations. "

3 conseils aux postulants

D'abord, un CV aéré, structuré, avec des bullet points, fera très certainement meilleure impression. Ensuite, lors du processus de sélection, il faut faire transparaître son envie. Réfléchir à  ce que l'on pourrait apporter à  l'entreprise. L'énergie est souvent un élément décisif. Enfin, les futurs diplômés ne doivent pas avoir peur de nous poser des questions lorsque nous passons dans les écoles. C'est surtout par ce biais-là  que nous recrutons.

Coca-Cola et le recrutement

Coca-Cola Services emploie 278 personnes en Belgique, mais seules 17 d'entre elles travaillent pour le marché belgo-luxembourgeois (les autres étant affectées au marché européen). Les filiales Coca-Cola Entreprises Belgium & Luxembourg comptent quant à  elles 2 500 collaborateurs.
Coca-Cola Entreprises recrute perpétuellement. Vingt postes commerciaux sont ouverts en permanence aux candidatures (40 à  50 personnes sont engagées par an), tout comme 20 fonctions dans la chaîne d'approvisionnement et 10 postes pour l'assistance technique.

Retour à la liste