Combien gagne un avocat ?

Rédigé par: Magali Duqué
Date de publication: 27 avr. 2023
Catégorie:

Avocat : un métier qui fait rêver ? A en croire Google, c’est juré ! « Comment devenir avocat ? » est la recherche la plus populaire sur les métiers. Mais est-ce pour la noblesse ? Le sens de la justice ? La robe ? Ou le salaire ?

Avocat salaire

Selon Kingsley, l’agence de recrutement spécialisée dans le juridique depuis dix ans, on observe une augmentation des salaires des avocats en Belgique, qui se situe entre 5 et 10%, entre 2022 et 2023. Certes, mais 10% d’une inconnue, reste une inconnue… Alors, on parle de combien au juste ?  La nouvelle édition du guide des salaires analyse la rémunération des avocats, qui travaillent dans des cabinets en Belgique, en fonction de leur séniorité et de domaine d'expertise. Par exemple, les avocats en droit fiscal de niveau junior (maximum 3 ans d’expérience) gagnent entre 43 à 54 k en Belgique. Pour les partners, c’est-à-dire ceux qui ont plus de 12 ans d’expérience ou qui ont atteint des objectifs en termes de business development et management d’équipe, les salaires évoluent à plus de 133 k euros par an. Ce guide est régulièrement consulté par le Magic Circle (expression de langue anglaise qui désigne les cabinets d'avocats considérés comme les cinq plus prestigieux de Londres et d'Europe, c’est-à-dire Clifford Chance, Linklaters, Freshfields Bruckhaus Deringer, Allen & Overy et Slaughter & May)

« Les salaires belges ont connu une croissance plus rapide ces dernières années que les salaires luxembourgeois. » explique Malik Gourara, CEO de Kingsley. « La forte demande pour les avocats spécialisés dans certains domaines - corporate et banking, principalement - en Belgique a conduit à une augmentation de la rémunération pour ces professions. Malgré cette tendance, il convient de souligner que le marché légal est très compétitif et que les cabinets de renommée internationale offrent des salaires attractifs pour attirer les meilleurs talents. Les cabinets de plus petite taille, locaux ou Benelux, ne peuvent globalement pas s'aligner.»

Pas que des avantages financiers
Qu’il s’agisse de la « gen Z » ou des avocats plus âgés, la recherche d’un équilibre entre vie privée et vie professionnelle est aujourd’hui primordiale. Les jeunes parents veulent pouvoir aller chercher leurs enfants à l’école mais aussi globalement faire du sport et pouvoir continuer à pratiquer leurs hobbies. Certains cabinets l'ont compris et offrent réellement plus de flexibilité aux avocats, avec un nombre de « billage hours » moins important notamment, alors que d'autres tentent une autre stratégie en proposant une expérience de travail "all-inclusive" avec restaurants d'entreprise, salles de sport, masseurs ou psychologues, crèches, pressing, etc. « Nous partageons cette approche humaine et familiale souhaitée par les avocats aujourd’hui. Nous avons cette vision pour nos candidats : leur épanouissement est notre priorité. Nous constatons d’ailleurs que les grands cabinets d’avocats sont en train d’ajuster leurs offres. Par exemple, Bird & Bird, cabinet d'avocats international, est réputé pour offrir de bonnes conditions de travail à ses collaborateurs, avec une grande flexibilité en termes d'horaires et de télétravail, et une belle gamme d'avantages extra-légaux (chèques-repas, assurance hospitalisation, congés supplémentaires). L'ambiance multiculturelle, les teambuilding et la qualité de formation sont également soulignés.» surenchérit Malik Gourara. Des arguments qui pourraient vous faire changer d’avis sur des longues études de droit ?