Combien gagne un majordome ?

Alors que la prestigieuse School For Butlers and Hospitality vient d’ouvrir à Bruxelles, et qu’Obama a avoué avoir pleuré devant le film « Le majordome » retraçant l’histoire d’un domestique emblématique de la maison blanche, penchons-nous sur le salaire de ce métier dont on parle beaucoup…

majordome

A la mode chez les nouveaux riches

Un majordome « à l’ancienne » est souvent engagé par une famille fortunée, un homme d’Etat ou un richissime homme d’affaire. Son rôle est de gérer le personnel de maison : les gouvernantes, les cuisinières, les jardiniers, les femmes de ménages… Il doit également établir les plannings, veiller à ce que le protocole soit respecté en toutes situations, satisfaire le moindre caprice de son patron (même les plus loufoques) et toujours rester le plus discret possible.

Ces domestiques de luxe sont amenés à servir les grands de ce monde. Les nouveaux riches saoudiens, russes et chinois à la recherche d’un mode de vie plus occidental raffolent des butlers formés à l’anglaise. En avoir un est la nouvelle tendance, le nec plus ultra du raffinement.

A l'école des majordomes

Une formation rigoureuse est nécessaire avant d’exercer ce métier exigeant. Il existait déjà des formations du genre en Angleterre, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis : dorénavant, il en existe également une à Bruxelles.

Les cours sont donnés à l’hôtel Plaza et durent 4 semaines. Les élèves (il y en a 9 pour ce premier module) y apprendrons à gérer une maison ou un yacht jusque dans les moindres détails. Ils doivent aussi pouvoir marcher en portant des livres sur leur tête et plier leur bras à 45 degrés exactement. Prix de la formation : 6 980 euros. Le retour sur investissement en vaut-il la peine ?

Salaire annuel : 50 000 euros minimum

Certainement. En Angleterre, un majordome peut facilement gagner 50.000 euros par an. Aux Etats-Unis, cela va jusqu’à 1 million de dollars (750 000 euros) et le salaire annuel grimpe au moins jusque 125 000 euros en Chine.

Mais ce sont des estimations qui varient évidemment fortement en fonction de l’employeur. Le majordome de Liliane Bettencourt, à l’origine des enregistrements des conversations suspectes de sa patronne, gagnait plus de 8.000 euros nets par mois (96 000 euros par an). Hassanal Bolkiah, le sultan de Brunei, rémunère quant à lui son majordome personnel à hauteur de 14 millions de dollars par an (10 500 000 euros).

Un haut salaire pour un poste à hautes responsabilités, qui demande d’être disponible 24 heures sur 24 et laisse très peu de temps à la vie privée.

Source : Slate, De Morgen, Courrier International

Retour à la liste