Comment anticiper les besoins de votre futur employeur ?

En entretien d’embauche, vous n’êtes ni en famille ni chez le psy. Vous êtes dans un processus de vente. Or, savoir se vendre nécessite d'anticiper les besoins de votre futur employeur et de lui servir vos "solutions" sur un plateau doré. Apprenez à booster votre valeur ajoutée en un claquement de doigts.

1. Faites le point

La guerre des talents fait rage. Du coup, les entreprises exigent davantage des candidats qui se présentent à leur porte. Elles apprécient les aspirants qui ont mûri leur projet professionnel, qui savent clairement quels secteurs ils visent et sont capables d'argumenter leur choix. Avant de postuler, faites le point sur votre projet professionnel, le secteur dans lequel vous désirez travailler, le poste ou la fonction que vous visez et le statut sous lequel vous souhaiteriez être engagé(e).

2. Soyez informé

Documentez-vous sur l’entreprise, son histoire, ses marchés, ses produits et ses concurrents. Vous pouvez faire mieux : comme l’entreprise connaît son présent et son passé, étonnez le recruteur en engageant la discussion sur son avenir. Renseignez-vous sur ses objectifs, sa stratégie et l’évolution des marchés qu’elle vise.

3. Suivez les tendances

Les entreprises ont pour habitude de faire de la veille. Elles surveillent leurs concurrents, sondent leurs clients, analysent les évolutions des marchés et de leur environnement. Grâce au web, construisez-vous des outils de suivi (flux RSS, Twitter, alertes Google, Samepoint…) pour rester informé.

4. Soyez en avance

Une analyse prospective est un atout : elle trace l’esquisse de ce que sera le futur d’un marché. Identifiez en quoi votre savoir-faire peut s’intégrer dans les stratégies de l’entreprise. Essayez de proposer des solutions, des idées ou des pistes de réflexion. Vous apparaîtrez aux yeux du recruteur comme un expert et non plus comme un demandeur.

 

Retour à la liste