Passer au contenu principal

Comment booster sa carrière? Être ami avec Bill Gates sur LinkedIn !

Date de publication: 12 mai 2010
Catégorie:

Si vous avez des contacts célèbres ou importants parmi votre réseau sur LinkedIn, vous avez beaucoup plus de chances d'obtenir des entretiens d'embauche selon une étude de la Hogeschool-Universiteit Brussel (HUB) .

Les contacts sur LinkedIn: un facteur important pour 1 recruteur sur 3

Ralf Caers, chercheur et professeur à  la HU Brussel a mené avec un étudiant une étude portant sur l'importance de l'influence des réseaux sociaux LinkedIn et Facebook sur les employeurs. Ils ont interrogé plus de 700 responsables du recrutement. La conclusion: un responsable du recrutement sur trois dans les entreprises flamandes est sensible à  l'importance du réseau en ligne.

Bill Gates : garantie de compétence

" Nous ne pensions pas qu'ils seraient aussi nombreux à  se laisser séduire par de faux jugements ", dit Caers. " Prenons un spécialiste IT, par exemple, et disons qu'il a Bill Gates parmi ses contacts. Le recruteur se dit que ce spécialiste doit forcément être compétent. Le candidat est associé aux facultés de Bill Gates. C'est pourtant une erreur de jugement de tirer de telles conclusions de cette 'amitié'. "  

L'on ne connaît en effet pas toujours vraiment les contacts que l'on ajoute sur LinkedIn. Mais connaître beaucoup de gens importants dans son domaine semble être une garantie de compétence, qui fait son effet auprès des recruteurs.

Juger d'après les photos

Deux tiers des recruteurs recherchent également des informations pertinentes sur le profil LinkedIn, telles que les formations et les expériences professionnelles. Mais 44% visitent ensuite le profil Facebook du candidat afin d'en déduire des informations plus personnelles. Ils basent notamment leur jugement sur les photos affichées.

Ralf Caers s'avoue effrayé par les résultats. Il trouve dangereux que des candidats échouent à  un entretien d'embauche à  cause de jugements erronés et infondés: " Il est légitime de se demander si ces informations correspondent vraiment à  la réalité. Les recruteurs disent pouvoir déduire à  partir d'une photo si un candidat est spontané ou responsable. Mais la science ne soutient absolument pas cette hypothèse. "

Texte: E.F. - Source: Intermediair.nl