Comment convaincre un recruteur en 30 secondes ?

Convaincre un employeur en 30 secondes, dans un ascenseur ou un salon de l'emploi. C'est l'art du pitch, une technique narrative issue de l’industrie du cinéma. Comment développer votre sens de l’à -propos et du timing, pour une séduction éclair ?

1. De 30 à  45 secondes

Un bon pitch, c'est un peu le principe des poupées russes. Utilisez d'abord une image forte, un hameçon, en une phrase courte, pour éveiller la curiosité de l'interlocuteur. Puis, avancez progressivement des arguments qui susciteront son intérêt, lui feront poser des questions et vous amèneront à développer davantage. L'astuce est de ne pas trop en dire pour susciter l'attention.

2. Soyez bref, mais constructif

Sur la forme, évitez un ton obséquieux ou de remiser sans cesse cravate ou costume : les patrons aiment les personnalités qui sortent de l'ordinaire. Décrivez l’état présent, l’entreprise aujourd’hui, et suggérez l’état désiré, ce que vous pourriez lui offrir. Adoptez un langage spontané, une syntaxe vivante, avec des mots-clés contrôlés. Évitez les termes alambiqués, trop techniques ou obsolètes.

> Voir aussi: Comment défendre vos idées en réunion? 

3. Distillez une anecdote

Utilisez le perceptif : décrivez des sensations et des ressentis. Jouez sur votre ton : mettez-y de la tension, de l’humour. Vous avez une anecdote ? Insufflez-la dans votre histoire. Ce filtre affectif est un levier qui opère directement sur l’inconscient du recruteur. L’objectif est de créer une affinité : ce n’est qu’après qu’il se construira un argumentaire.

> Voir aussi: 8 compétences déterminantes pour votre carrière 

4. Provoquez la question

En revanche, ne dites pas tout de vous. Car celui qui a tout dit n’a plus rien à  dire. Laissez en suspens un élément qui va intriguer le recruteur. En storytelling, c’est ce que l’on nomme le cliffhanger. Il s’agit de laisser l’auditeur sur sa faim en suscitant sa curiosité. Avec une trame : en pointillés, la solution – c'est vous – apparaîtra.

> Voir aussi: Les 6 mots les plus puissants du networking 

Publié :

Retour à la liste