Comment faites-vous face à la surévaluation de l'immobilier?

Il a beaucoup été question de la surévaluation de l’immobilier en Belgique. Dernièrement, un article du Soir faisait état des systèmes de logement alternatifs auxquels doivent recourir de plus en plus d’entre nous. Parmi ceux-ci, nous retrouvons la collocation classique, qui consiste à louer un logement avec des amis, des proches ou des inconnus (via des sites spécialisés). Le gardiennage consiste, quant à lui, à louer pour un prix inférieur au marché, soit maximum 200 euros par mois, des bâtiments vacants : des maisons, des appartements, mais aussi des chapelles, des commissariats... À condition d’être prêt à quitter les lieux dans les deux semaines le cas échéant. D’autres solutions existent, comme le Community Land Trust, qui est un modèle social, participatif et anti-spéculatif d’accès à la propriété, le droit de superficie , qui permet d’être propriétaire de bâtiments, ouvrages ou plantations sur le terrain d’un autre, l’habitat groupé, où l’on occupe un lieu de vie où habitent plusieurs entités (familles ou personnes) et où l’on retrouve des espaces privatifs et des espaces collectifs autogérés, ou l’habitat intergénérationnel.

Et vous, à quel système recourez-vous ?

Retour à la liste