Comment les anciens 'maîtres du monde' assurent-ils leur retraite ?

Préparer ses vieux jours est une préoccupation centrale pour le travailleur. Actuellement, il n'est pas toujours facile de s'assurer une pension confortable... Mais certains anciens dirigeants à  la retraite jouissent d'une retraite dorée.

Quand on a dirigé une puissante nation, la vie ne s'arrête pas à  50 ans! Même leur prestigieuse carrière politique derrière eux, les leaders politique conservent leur influence et leur carnet d'adresse. Déchus ou à  la retraite, comment les anciens hommes politiques réussissent-ils leur reconversion en riches hommes d'affaires?

  • Bill Clinton : des circuits de conférences tarifées

L'ancien président a plutôt bien relevé la tête après les déboires de l'affaire Lewinsky. Les frais d'avocats ont été largement remboursés : on estime à  75,6 millions de dollars la fortune engrangée par Bill Clinton depuis 10 ans. Les Clinton ont notamment gagné 40 millions $ de la publication de leurs livres (12 millions $ juste pour le livre 'Ma Vie'). A 65 ans, Bill Clinton est en plus devenu un conférencier très recherché: il a entre autre participé à  des circuits de conférences tarifées pour IBM et Goldman Sachs. 

  • Tony Blair : écrire ses mémoires

On estime à  35 millions d'euros la fortune amassée par Tony Blair depuis sa démission en 2007, dont 5,5 millions € pour l'écriture de ses mémoires et 200.000 € par conférence donnée. L'ancien premier ministre de 58 ans 'conseille' également la banque JP Morgan (1,8 millions € par an) et l'assureur Zurich Financial (900.000 € par an).

  • José Maria Aznar : des 'conseils' grassement rémunérés

La pension annuelle de l'ancien chef du gouvernement espagnol s'élève déjà  à  80.000 €. Une pacotille : pour ses 'conseils', Aznar reçoit 200.000 € par an de la société électrique Endesa ainsi que 180.000 € par an pour son poste d'administrateur de News Corporation, le groupe de presse de Rupert Murdoch. Sa société Famaztella, qui gère ses droits de propriété intellectuelle, possède 1,8 million d'euros d'actifs financiers. Ses conférences seraient facturées 40.000 €...

  • Gerhard Schrà¶der : construire le gazoduc de Gazprom

L'ancien chancelier social-démocrate allemand gagnerait actuellement 600.000 euros par an. Le prédécesseur d'Angela Merkel s'est en effet lancé dans beaucoup d'activités rémunératrices : conseiller du groupe de presse suisse Ringier, de la banque Rothschild, administrateur pour le groupe pétrolier TNK-BP... Mais Gerhard Schrà¶der est surtout président du consortium en charge de la construction du gazoduc entre la Russie et l'Allemagne, dont le premier partenaire n'est autre que la société russe Gazprom.

  • Mikhaïl Gorbatchev : des publicités pour Pizza Hut

L'ancien président de l'Union soviétique s'est retrouvé au chômage en 1991 après l'effondrement de l'URSS et la venue de Boris Eltsine. A l'époque, sa retraite était de 10 € à  peine, mais "Gorby" est bien vite retombé sur ses pattes : malgré son sex-appeal discutable, l'ancien leader à  tourné des publicités pour Pizza Hut et Louis Vuitton. Un comble pour l'ancien leader communiste de 81 ans maintenant, qui se fait de surcroît payer 60.000 euros par conférence donnée.

[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"42640"}]]

Source : lepoint.fr

Retour à la liste