Comment profiter à 100% de la soirée de fin d’année du personnel ?

Rédigé par: Philippe Degouy
Date de publication: 15 déc. 2023
Catégorie:

Il n’y a pas que les fêtes en famille ou entre amis qui se préparent… Dans bon nombre d’entreprises, les invitations sont déjà arrivées dans les boîtes mail. Avec tous les détails pour assister à la fête de fin d’année du personnel. Un moment de convivialité attendu par les uns, redouté par d’autres. Comment l’appréhender au mieux ? Petit rappel des règles à suivre pour éviter les faux-pas.

Fêtes de fin d'année du personnel

Assister ou pas à la soirée ? Cette question se pose chaque année. Mis à part le discours du CEO sur l’année écoulée et les objectifs de l’an prochain, son but consiste à entretenir les bonnes relations entre les salariés, et renforcer l’esprit d’équipe sur un ton plus convivial. Cette soirée peut donc être vue comme une manière intéressante d’élargir ses contacts en interne. Et si la soirée ne se prête pas pour parler « boulot », des approches informelles peuvent se montrer  positives pour le futur de votre carrière. Autant d’éléments propres à confirmer le bien-fondé d’une participation. Quitte à s’éclipser discrètement au moment voulu…

RSVP

Si d’aucuns préfèrent zapper la soirée, d’autres salariés se réjouissent de cet événement annuel. Pour la perspective d’un bon repas pris entre collègues et de la soirée dansante. Si le moment se révèle idéal pour se libérer du carcan du règlement de travail, la prudence reste de mise. Avec un équilibre à trouver entre une attitude décontractée et votre image à maintenir. Chaque écart sera observé et commenté, voire filmé avec un smartphone. Pas question donc d’enchaîner les coupes de champagne et de perdre le contrôle. Ni d’envisager un quelconque scénario de séduction. Enfin, si la tendance est aux selfies postés sur les réseaux, personne n’appréciera de voir des photos prises à la sauvette diffusées en ligne. Généralement, un photographe « officiel » se chargera de réaliser le reportage souvenir de cette soirée. Quant aux sujets de conversation, mieux vaut éviter certaines thématiques bien trop polémiques : la politique, la religion, l’argent. Ou le boulot. Autant de sujets bannis. Prévoir, au contraire, une liste de sujets de conversation garantis « sans risque » se montrera plus utile. Pour limiter ces moments de flottement parfois gênants à table. Mais pas seulement. Si vous en profitiez plutôt pour vous intéresser aux autres ? D’apprendre à connaître l’humain qui se cache derrière le bureau de l’étage en dessous ? En allant au-delà des conversations « d’ascenseur. » De belles rencontres vous attendent toujours au tournant. Ces quelques conseils gardés dans un coin de votre tête, place à la fête et à l’esprit de Noël !