Comment puis-je réduire mon délai de préavis?

Publié : dimanche 6 mai 2018

"Depuis un an et demi, j’ai un contrat d’employé à  durée indéterminée à  temps plein avec un salaire annuel brut de 28.200 euros. Mon employeur m’a licencié avec un délai de préavis de 3 mois. Mes questions: si je trouve un autre job au bout de 2 mois, mon employeur peut-il m’obliger à  prester le troisième mois de préavis? Et si je pars au bout de 2 mois avec l’accord de mon employeur, ai-je encore droit à  ma prime de fin d’année?"
La réponse de SD Worx
 
partir

1) Supposons que je trouve un autre job au bout de 2 mois. Mon employeur peut-il m’obliger à  rester pour prester ce troisième mois?

Pendant le délai de préavis, tous les droits et devoirs de l’employeur et de l’employé restent intégralement d’application. Ceci signifie que l’employeur reste tenu de procurer le travail et de payer le salaire convenus. L’employé doit continuer à  travailler durant cette période.

La loi a toutefois prévu une possibilité de raccourcir le délai de préavis pour le cas où l’employé licencié souhaiterait partir plus rapidement parce qu’il peut travailler chez un nouvel employeur. L’employé reçoit la possibilité de signifier un contre-préavis. A la fin du contre-préavis, le contrat de travail est terminé.

Le délai du contre-préavis varie en fonction du salaire annuel brut de l’employé :

- salaire annuel ≤ 30.327 euros (montant 2010) : 1 mois
- salaire annuel entre 30.327 euros ≤ 60.654 euros (montants 2010): 2 mois
- salaire annuel > 60.654 euros (montant 2010) : délai à  déterminer en concertation (ou par le juge), avec un maximum de 4 mois.

Dans votre cas, un contre-préavis n’apportera aucune solution, étant donné que vous ne devez plus prester qu’un mois de votre délai de préavis. Signifier un contre-préavis ne vous permettra pas de partir plus tôt.

Bien entendu, vous pouvez toujours terminer votre contrat de travail en accord mutuel avec votre employeur.

2) Si je pars au bout de 2 mois avec l’accord de mon employeur, ai-je encore le droit à  ma prime de fin d’année?

Il n’existe aucun droit général à  une prime de fin d’année. La prime de fin d’année peut être attribuée sur la base d’une CCT sectorielle ou d’entreprise, d’un contrat de travail individuel, du règlement du travail ou d’une habitude en vigueur dans l’entreprise.

Dans la plupart des secteurs, des CCT ont été conclues à  ce sujet. Les textes prévoient généralement un certain nombre de conditions d’attribution. Il est ainsi possible que le droit à  la prime de fin d’année soit supprimé si vous partez vous-même.

Vous devrez donc lire attentivement le texte qui réglemente l’attribution de votre prime de fin d’année afin de pouvoir déterminer votre droit à  celle-ci.

 

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi 2018 

Retour à la liste