Comment rebondir après un licenciement ?

Rédigé par: M.V.
Date de publication: 31 mai 2020

Si le nombre de licenciements a baissé depuis le début de la crise liée à la pandémie de coronavirus, certaines entreprises ont du tout de même se séparer de certains de leurs travailleurs. Peur du lendemain, remise en cause professionnelle… Comment rebondir après un licenciement ?

licenciement

Le nombre de licenciements en Belgique a diminué d’un tiers entre la moitié du mois de mars et la fin du mois d’avril, par rapport à la même période l’an dernier. Si ces chiffres sont encourageants, il n’en reste pas moins que certaines entreprises ont du mettre un terme aux contrats de plusieurs de leurs travailleurs en raison des conséquences économiques liées à la crise. Un coup dur qui bouleverse le quotidien. Comment ne pas se laisser abattre ?

Prendre le temps d’encaisser le choc

Perdre son travail provoque du stress, de la tristesse ou encore de la colère. Des émotions multiples qu’il faut d’abord encaisser et digérer. Prenez le temps qu’il vous faut pour vous remettre d’aplomb. Essayez surtout de ne pas remettre en cause vos capacités personnelles et n’ayez pas honte d’avoir été licencié, surtout quand il s’agit de motifs économiques. Perdre son emploi peut arriver à tout le monde. Ne soyez donc pas trop dur avec vous-même.

>> A lire aussi : 7 signes qui annoncent votre licenciement

Ne pas se laisser aller

Une fois le choc passé, il est important de garder un rythme et de ne pas se laisser aller. Parlez-en autour de vous, que ce soit à votre famille, à vos proches ou même à vos anciens collègues. Ne vous enfermez pas chez vous, ne ruminez pas et ne laissez pas la colère vous envahir, même si elle est légitime selon vous. Garder le moral ne sera que bénéfique pour votre future recherche d’emploi. 

>> A lire aussi : Comment faire face à un licenciement ?

Faire le bilan

Si vous ne devez pas remettre votre vie entière en cause, vous pouvez toutefois vous demander ce que vous auriez pu faire autrement, ce que vous pourriez améliorer à l’avenir et quelles leçons vous pouvez en tirer. Une petite remise en question, sans se torturer, est toujours une bonne chose pour repartir du bon pied. De quoi avez-vous envie ? De quoi êtes-vous capable? Y a-t-il finalement des points positifs à cette perte d’emploi ? Ce job était-il vraiment fait pour vous ? N’est-ce pas le moment pour vous de changer d’orientation ? Essayez de voir ce coup dur comme une nouvelle chance. 

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi