Comment relancer un recruteur après un entretien ?

Relancer un recruteur après un entretien d’embauche peut vous faire gagner beaucoup de points. Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici la marche à  suivre pour vous rappeler au bon souvenir de l’employeur... sans l'oppresser.

> Découvrez toutes nos nouvelles offres d'emploi !

Vous sortez de l’entretien d’embauche, tout s’est bien passé, vous êtes satisfait, enthousiasmé par le poste et impatient de connaître la décision du recruteur. Commence alors une période d’attente et d’incertitude… On conseille souvent aux candidats de relancer le recruteur pour prouver leur motivation. Mais comment s’y prendre sans paraître trop audacieux ou sans-gêne ?

Les candidats n'osent pas toujours, pourtant une relance peut réellement avantager un candidat. Voici quelques conseils pour l'effectuer avec respect et élégance.

> Egalement : Comment faire une candidature spontanée ? 

Par téléphone

La solution la plus rapide et efficace, mais qui peut être perçue comme une démarche un peu cavalière si elle est trop oppressante. Le gros avantage du téléphone est d’avoir une réponse directe et de pouvoir parler de vive voix au recruteur. Profitez-en pour faire bonne impression auprès de lui. Avant de relancer par téléphone, il faut cependant être certain que votre candidature correspond au poste.

Exemple : Bonjour, je m’appelle Pierre Durand et je me permets de vous téléphoner à  la suite de notre entretien du lundi 9 janvier. Auriez-vous quelques secondes à m’accorder ? Je souhaiterai savoir si vous avez des éléments à partager avec moi concernant le poste.

> Voir aussi : 5 conseils pour arrêter d'être mal à l'aise au téléphone

Par e-mail

Une solution moins directe, mais qui permet d’être plus structuré. La démarche peut être plus systématique que le coup de téléphone : elle peut être effectuée dès le lendemain de l’entretien, simplement pour confirmer votre intérêt pour le poste et rappeler vos compétences-clés.

Exemple : Monsieur, je souhaite à  nouveau vous confirmer mon plus vif intérêt pour le poste à  pourvoir. Mes expériences chez X et Y ainsi que les compétences que j’y ai développées seraient réellement efficaces dans l’exercice du poste que vous proposez. À toutes fins utiles, je vous joins mon CV et ma lettre de motivation.

> Voir aussi : Quelle formule de politesse devez-vous utiliser dans vos e-mails ?

À éviter

  • Harceler l’employeur : même si vous n'avez pas de réponse immédiate, inutile de l'appeller trois fois par jour. Cela risque au contraire de vous désservir.
  • Ne pas respecter les deadlines qu'il vous avait fixées : si le recruteur avait promis de vous donner des nouvelles endéans les quinze jours, prenez votre mal en patience. Ne le recontactez en tout cas pas après seulement trois jours.
  • Donner des ultimatums : vous pouvez informer dans votre relance le recruteur du fait que vous avez d'autres propositions, mais ne lui fixez pas d'échéances comme : Il me faut votre réponse avant la fin de la semaine.

Source : Keljob.com

Publié :

Retour à la liste