Comment survivre à un déjeuner avec son patron ?

Dans certaines entreprises, il est courant que le patron emmène déjeuner ses employés en tête-à -tête. Quand un nouvel employé arrive dans la boîte par exemple, ou simplement quand il veut faire le point avec un travailleur.

C’est très positif, car ainsi le big boss de l’entreprise connaît personnellement tous ses employés. Mais cela peut aussi se révéler assez stressant : De quoi vais-je parler ? Aurais-je assez de conversation ? Vais-je me ridiculiser ?

En deux heures maximum, vous devez vous faire remarquer par votre comportement exemplaire. Comment faire ?

1. Préparez-vous

Même ce n'est pas votre initiative, prenez ce lunch comme une opportunité. Que pouvez-vous en tirer ? Bilan de parcours, possibilités d’évolution, problème à  aborder… Faites une liste des thèmes que vous souhaiteriez aborder pendant le repas. En cas de blanc dans la conversation, vous avez une relance toute trouvée.

2. Soyez poli

Pour cela, ne soyez tout d’abord pas en retard. Choisissez une table qui vous permettra de discuter tranquillement et laissez-le s’asseoir en premier (non, ne vous ruez pas sur la banquette). Entamez la conversation en parlant de tout et de rien : l’endroit, le menu, la circulation… Evitez les sujets business au tout début, ainsi que les sujets intimes. Essayez d’oublier que la personne en face de vous est un supérieur hiérarchique, cela vous détendra, mais gardez une certaine distance. Si votre patron aborde lui-même un sujet intime par le suite, embrayez-lui le pas ; s'il ne le fait pas, ne mélangez pas les sphères privées et professionnelles.

3. L’alcool

Un point délicat! L’alcool permet certes de détendre l’ambiance, mais il désinhibe également. Pour être sûr de ne pas commettre de faux-pas, calquez votre comportement sur celui de votre patron. Mais n’oubliez pas que vous êtes censé travailler la suite de la journée ! Si votre patron commande du vin, accompagnez-le en restant raisonnable. Et surtout, laissez-le choisir la bouteille ! Quand vient le moment de commander les plats, suivez également votre patron. S’il ne prend qu’un plat, ne prenez pas une entrée et un dessert.

4. La conversation

Pendant que vous attendez les plats, détendez l’atmosphère. Si votre patron ne lance pas lui-même les conversations, prenez l’initiative de parler de choses légères sans être trop personnelles : passions, hobbys, culture… Dévoilez vos centres d'intérêt et interrogez votre patron. Par après, quand vous recevrez les plats, orientez subtilement la discussion vers des sujets plus sérieux. C’est le moment d’aborder les thèmes qui vous tiennent à  cœur.

5. L’addition

Si vous ne sentez pas que votre patron est demandeur, ne faites pas traîner le déjeuner en longueur. Vous montrerez ainsi un certain respect pour l’agenda (certainement très chargé) de votre patron. Ne prenez un café que s’il le propose. Puisque c’est lui qui vous a invité, c’est normalement à  lui de payer. N’insistez pas lourdement pour payer votre part, vous risquez de le gêner en public. Mieux vaut accepter qu’il paie et proposer de payer la prochaine fois.

Source: Journaldunet.com

Retour à la liste