Comment survivre à une patronne tyrannique ?

Publié : samedi 24 février 2018

Les femmes ne sont pas toutes des anges. Carriéristes, control freak, manipulatrices, d’aucunes reproduisent les pires standards et codes masculins. Et nous mènent la vie dure. Comment fixer des limites et neutraliser une patronne abusive ?

patronnehungry

Elles préfèrent l’intimidation à la coopération. Elles récompensent rarement le travail de leurs employés et créent volontiers une atmosphère de crainte, où tout le monde a peur d'échouer. Calculatrices, elles ne prennent que des décisions qui tournent à leur avantage. À trop reproduire les erreurs de leurs mentors managériaux – les hommes  –, certaines patronnes finissent par leur ressembler. Leur mutation est souvent lente, mais touffue. Voici comment les neutraliser.

1. Tâtez doucement le terrain

Dès l'apparition des premiers symptômes (agressivité, mutisme lors des réunions, humeurs instables, etc.), restez cordial, soucieux de comprendre, sans la moindre animosité. Le but est de mettre sur la table un détail qui vous aurait échappé, une attitude mal interprétée. Il est essentiel de faire la part entre les irritations de surface, qui prennent de l’ampleur parce que nous sommes tendus, fatigués, en difficulté sur le plan personnel ou professionnel, et les « rejets » plus fondamentaux. Il est important que vous arriviez à déterminer le type de personnalité de votre patronne, ainsi que sa motivation et ses attentes, si vous voulez apprendre à gérer ses réactions.

2. Tenez-vous-en aux faits

Difficile de rester calme lorsque votre patronne déboule en furie dans votre bureau. Il faut pourtant respecter cette règle d’or : ne jamais répondre à l’agressivité par l’agressivité, afin d’éviter l’escalade de la violence. Une personne en colère est une personne en panique. Demandez-lui où elle veut en venir, afin de pouvoir vraiment répondre à son problème.

3. Soyez ferme

Face à une femme, peu d'hommes savent dire non. Par peur du conflit ? C’est un comportement contre-productif, car les patronnes à qui l’on n’oppose jamais de résistance ont tendance à sous-estimer leurs interlocuteurs. Soyez clair : commencez par un refus net, puis étayez-le avec des arguments strictement professionnels. N’hésitez pas à permettre à votre manager de reprendre son rôle, en lui proposant par exemple d’arbitrer entre vos priorités : Y a-t-il un sujet sur lequel tu estimes que je peux prendre du retard ?

4. Protégez-vous

Les personnalités difficiles fragilisent votre mental et la réussite même de votre travail. Aussi faut-il garder une bonne distance (physique et professionnelle) avec elles et veiller à ce que la situation ne se retourne pas contre vous. Ne laissez jamais de trace écrite de vos échanges qui ne concerneraient pas directement le travail. Même à la fin d'un mail professionnel, au détour d'une petite phrase, abstenez-vous de la moindre remontrance. En revanche, conservez soigneusement les messages litigieux ou déplacés de votre patronne. Ils vous serviront plus tard, lorsque vous voudrez faire reconnaître la situation.

 

>> Vous êtes à la recherche d'un travail? Consultez notre site web 

Retour à la liste