Comment survivre dans l’open space ?

Publié : mardi 5 septembre 2017

L’enfer, c’est les autres… Et l’open space, c’est l’enfer. Entre le bruit du téléphone et les éclats de rire d’une collègue de bureau, le travailleur modèle a parfois des envies sataniques. Comment maintenir une bonne concentration sans faire de victimes ?

1. Esquivez le bruit

Le plus grand potentiel de conflit dans les bureaux vient des travaux générateurs de bruit ou de dérangements (appels téléphoniques, conversations, réunions impromptues, etc.). Les bureaux aménagés en open space sont donc un des terreaux les plus fertiles aux prises de bec.

> À voir aussi : Mes collègues me dérangent constamment, comment me concentrer ?

2. Ne pas déranger

Le premier principe de l’open space, c’est de permettre une fluidité de l’information. Or, l’open space donne le sentiment que les personnes sont tout le temps disponibles. Pour faire fuir les collègues envahissants, n’hésitez pas à placer un panneau « Ne pas déranger ».

3. Espace vital

La promiscuité, le manque d’intimé et le sentiment de contrôle permanent sont les principaux problèmes liés à l’open space. Sans faire barrage ou vous isoler complètement, protégez votre espace vital et votre intimité professionnelle des regards trop curieux.

> À voir aussi : Quand les mails mènent au burn-out.

4. Faites des pauses

Même beau, l’open space peut vite devenir pesant. Il faut profiter de tous les espaces de décompression, tous les moments de rupture, pour sortir un peu du « tous ensemble ». Pour souffler, isolez-vous dans les salles de réunion. Passez-y aussi de vrais coups de fil, d’ailleurs.

> Envie de changer d'environnement de travail? Découvrez nos offres !

Retour à la liste