Comment tourner ses défauts en atouts?

Publié : mercredi 10 janvier 2018

Il est possible d'aborder ses faiblesses sans compromettre pour autant sa candidature. Bien présentées, elles pourraient même devenir un atout dans votre jeu et convaincre le recruteur de certaines qualités insoupçonnées. La majorité des entretiens d'embauche débouchent à  un moment ou l'autre de la discussion sur la question classique: quels sont vos qualités et surtout quels sont vos points faibles? Pour cette dernière question, l'attention des recruteurs est davantage focalisée sur la manière dont vous allez énoncer vos défauts que sur le fond même de ceux-ci.

Il est tout à  fait possible de tirer profit d'une question qui pourrait mettre mal à  l'aise, destabiliser ou encore faire totalement perdre ses moyens...  8 conseils pour en sortir indemne et même gagnant.

Evitez de répondre à  un cliché par un autre cliché

Il est clair que les points faibles et défauts doivent être positivement abordés et éventuellement déboucher sur une qualité. Mais ne jouez pas trop du cliché: "je suis perfectionniste" n'est guère original. Et cela pourrait crisper la personne en face de vous.

Evitez le blanc dans la conversation

C'est sans doute la pire des réactions car elle démontrerait votre incapacité à  gérer une question imprévue (un problème) et un manque de recul ou d'objectivité par rapport à  vous-même. 

>> À lire : Le taux de chômage à Bruxelles au plus bas depuis l'an 2000

Honnêteté et cohérence

Le réflexe premier sera de trouver un défaut qui cache une qualité (ex: "je suis obstiné"). Essayez de rester le plus proche de la vérité sans pour autant vous couler. Ensuite, restez tout aussi proche de l'univers de l'entreprise et du monde du travail. La spontanéité peut être un atout en face à  certains recruteurs. Il faut savoir aussi "sentir" une situation.

Nuancez le propos

L'honnêteté n'implique pas une transparence totale. Sachez habiller vos propos de façon positive tout en donnant à  votre interlocuteur une grille de lecture. Cela lui prouvera que vous n'êtes pas dupe par rapport à  vous-même, que vous pouvez faire preuve de nuance et que vous savez vous adapter au contexte de l'entretien d'embauche. Il ne s'agit pas de mentir mais de présenter d'une certaine manière un point faible. Si vous dites, "je suis autoritaire" l'effet sera plus brute que si vous aviez dit "il peut m'arriver d'être assez directif avec mes collaborateurs...". Mais le message est passé.

>> À lire : Les avantages et inconvénients du "job hopping"

N'oubliez jamais le contexte

En fonction du descriptif de la fonction pour laquelle vous postulez, évitez les défauts qui court-circuiteraient votre candidature. Si vous avez un défaut qui ne cadre absolument pas avec les skills du profil recherché... Vous n'irez pas plus loin que ce premier entretien. Ce serait dommage de citer un défaut qui, de plus, n'en est pas vraiment un et de risquer de refroidir votre interlocuteur. Une fois encore, préparez à  fond l'entretien! Votre point faible devra aussi être choisi et présenté en fonction du type d'entreprise: familiale, mutlinationale, PME...

En adéquation avec le niveau d'expérience

On vous pardonnera plus facilement une certaine impatience, timidité ou exubérance à  la sortie de l'école qu'après 15 ans de vie active. Encore une fois, le propos n'est pas de se muer en gentil mouton mais de répondre à  une situation donnée avec l'objectif de décrocher un job.

>> À lire : Voici quelques astuces pour réussir un entretien d'embauche

Un défaut peut cacher un atout

Mais pour autant que cela reste crédible ! Parler de ses défauts, c'est aussi permettre à  l'interlocuteur d'entrevoir derrière le négatif, le positif et l'avantageux pour l'entreprise. Pour un job précis, un profil plus individualiste pourra laisser entrevoir la possibilité de travailler seul, de prendre des décsisions rapides... Tout bonus pour l'employeur.

Prenez les devants

L'idée est somme toute assez simple: anticipez la question lors de la conversation. Parlez par exemple d'un projet que vous avez réalisé en y plaçant une faiblesse que vous avez depuis appris à  gérer ou que vous avez balayé en suivant notamment une formation. 

>> À la recherche d'un emploi ? Cliquez ici pour découvrir nos offres !

Retour à la liste