Construire un avenir énergétique neutre en CO2

Rédigé par: Laurence Briquet et Magali Duqué
Date de publication: 9 juin 2023
Catégorie:

Repenser l’énergie. C’est le grand projet que Luminus soutient contre vents et marées. Tant à travers le déploiement des énergies vertes, que dans notre manière de consommer ou la bonne gestion de ses équipes, l’entreprise se renouvelle pour ne laisser une empreinte que sur les esprits…
élionne
Les défis climatiques et sociétaux sont au cœur des préoccupations mondiales. Changement climatique, pollution, Covid et, plus récemment, guerre en Ukraine et hausse des prix de l’énergie, ont fait apparaître des prises de conscience salutaires. Et de nombreux plans d’action. Pour Grégoire Dallemagne, CEO de Luminus, construire un avenir énergétique neutre en CO2 passera par de nombreux engagements. « La raison d'être de Luminus est de construire un avenir énergétique neutre en CO2 en réconciliant la préservation de la planète, le bien-être humain et le développement économique, grâce à l'électricité et à des solutions d'efficacité énergétique innovantes. C'est un programme qui mobilise, qui motive et qui inspire nos 2.700 collaborateurs à donner le meilleur d'eux-mêmes pour aider nos clients à réduire leur consommation totale d'énergie, en prônant des efforts de sobriété énergétique, en proposant des solutions d'efficacité énergétique et en aidant nos clients à autoproduire tout ce qu'ils peuvent de manière renouvelable, sur leur propre site, par exemple en ce qui concerne les clients industriels ou à la maison avec des panneaux solaires", explique Grégoire Dallemagne.

Il faut transformer en profondeur notre société pour parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050 et à une réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% pour 2030.

Un univers en transition
Chacun de nous a un rôle à jouer. « Chauffer une maison avec une pompe à chaleur ou se déplacer en utilisant des solutions de mobilité électrique permet de réduire considérablement la consommation d'énergie totale. » souligne Grégoire Dallemagne. Et il faut dire que les sources naturelles d’énergie font déjà beaucoup d’heureux. Et pas seulement à l’échelle humaine. Tritons, goélands cendrés, hiboux, abeilles, etc, ont aussi leur « mot » à dire. En tant que numéro 1 de l’éolien terrestre en Belgique, Luminus occupe de nombreux espaces verts qui servent d’habitat à de petits hôtes à pattes qui méritent tout le respect… de leur environnement. « Quand on donne de la place la nature, elle se redéveloppe. La préservation de la biodiversité est aussi au coeur de l'action de Luminus", se réjouit le CEO, mais surtout l’homme à la tête d’un Groupe qui le rend fier et enthousiaste par les missions qu’ils défendent. Une fierté partagée par l’ensemble de ses collaborateurs qui contribuent à (trans)former ce monde.       

CEO  [square]

Grégoire Dallemagne, CEO 

S’engager,  durablement
Pour faire la différence, Luminus ne lésine pas sur les moyens. Au cours des trois prochaines années, plus d’un milliard d’euros seront investis, soit autant que ces dix dernières années. Un record absolu pour l’entreprise… mais surtout un gage de sa confiance en l’avenir. Pour répondre aux besoins actuels et aux challenges à venir, le Groupe prévoit d’embaucher environ 1.000 personnes en quatre ans. Pourquoi venir chez Luminus ? « Il y a une énorme diversité dans les profils qu'on recherche. » explique Katleen Daems, directrice des ressources humaines. « Diversité dans les fonctions, d'abord. Et qui fait que chacun peut trouver un emploi qui lui correspond : avec des profils très techniques, d'ingénieur à technicien, mais aussi des juristes, des RH, du marketing.... Bref, il y a  beaucoup de postes à pourvoir. Et il y a également la diversité ethnique, la diversité homme-femme, notre ouverture aux personnes porteuses d'un handicap... La diversité est présente partout, de plusieurs manières. C'est ça qui rend notre culture très riche au niveau des personnes et des compétences. »

Un environnement de travail sain et valorisant
Luminus mise sur la diversité des profils mais aussi des compétences pour créer une culture d'entreprise qui réunit tous les collaborateurs autour de valeurs fortes. Les trois valeurs-clés de l’entreprise parlent d’elles-mêmes : "All together" (on réussit les choses parce qu'on les fait ensemble), "entrepreneurship" et "customer first". « Et tout cela, dans un esprit positif, avec l'idée que tout est possible si on y croit. Ces valeurs sont présentes et vécues partout dans l'entreprise et sont évidemment là quand on recrute. » précise Katleen Daems. Sans perdre de vue que « les compétences peuvent s'apprendre alors que les valeurs, c'est quelque chose d'intrinsèque. On y est très attentif dans les processus RH", ajoute-t-elle.

Luminus portrait [square]
Katleen Daems, Directrice RH

Ces dernières années, l'entreprise a fortement mis l'accent sur l'environnement de travail. "Un environnement où chacun se sent bien, physiquement d'abord. Grâce à l’aménagement des bureaux et les "new ways of working". Mais aussi, l'environnement mental. Avec une attention particulière sur la sécurité, notamment. Nous avons un conseiller en prévention qui nous aide à développer une politique et des outils concrets. » Par exemple ?  Les 4 batteries. « Chaque personne a 4 batteries qui doivent être en équilibre. Il y a la batterie mentale, physique, relationnelle et spirituelle (qui donne du sens). Elles doivent toutes être bien chargées. Si l’une d’elle ne l'est pas, on donne les moyens de rééquilibrer", note la directrice RH, consciente que Luminus a de nombreux atouts à faire valoir pour attirer de nouvelles recrues...

4 batteries - Luminus

"Un travail qui a du sens avec le même dénominateur commun : la fierté des projets réalisés"

Qu'ils soient Young starter, technicien de production ou bio-ingénieur, ils ont su faire évoluer leur carrière au sein de l'entreprise, que ce soit à travers de nouvelles formations ou encore en s'impliquant dans des projets d'envergure et passionnants au service de la collectivité...

Au sein de Luminus, les profils au niveau du personnel sont extrêmement variés. Marie Arys, par exemple, est bio-ingénieur avec une spécialisation en aménagement du territoire. Formée à Louvain-la-Neuve, elle est entrée chez Luminus en 2019, après différentes expériences dans le secteur public, notamment en matière de permis et de développement du territoire. "Je suis arrivée dans l'entreprise pour suivre le projet de nouvelle centrale électrique sur le site de Seraing, dont les études d'environnement", explique-t-elle. Pour rappel, ce projet concerne la création d'une unité de production indispensable pour atteindre les objectifs de production d’électricité en Belgique. "C'est évidemment passionnant de pouvoir travailler sur un tel projet dans le secteur de l'énergie. C'est très technique mais aussi très social, tout en étant un gros challenge pour l'environnement. L'avantage d'être sur un tel projet, c'est que je suis en contact permanent avec l'équipe technique, ce qui permet beaucoup d'échanges et d'apprentissages", ajoute celle qui connait maintenant le pilotage d’une centrale. "Oui, j'ai appris techniquement à le faire. Un tel projet fait que chacun arrive avec ses connaissances mais ressort aussi avec de nouvelles compétences", ajoute Marie.

Maxime Bours, arrivé chez Luminus en 2020, a un parcours différent. Ingénieur industriel et de gestion, il a rejoint l'entreprise directement après ses études. "J'ai été séduit par le programme "Young starter" qui offre la possibilité de faire 3 rotations de 8 mois dans des équipes différentes pour découvrir l'entreprise et le marché de l'énergie", explique Maxime. "Dans ce cadre, je suis passé par une équipe de projets éoliens et hydrogène, une autre dédiée à la mobilité électrique avant un passage dans une filiale, Dauvister, spécialisée dans le photovoltaïque. A l'heure actuelle, je suis responsable du planning et du project management de la future centrale. C'est clair que cette mobilité interne m'a offert pas mal de contacts et d'expérience. Je n'en retire que du positif. C'est vraiment top quand on veut continuer à apprendre. Trois fois, on repart à zéro mais ça permet aussi d'apprendre de personnes différentes. Cette flexibilité et cette mobilité m'ont permis d'être à la place que j'occupe aujourd'hui. J'ai également eu beaucoup de confiance de la part de mon employeur qui m'a permis d'intégrer le comité de direction du plus gros projet de Luminus".

Marie Arys  [square]    Maxime Bours [square]
Marie Arys et Maxime Bours

Aménagements d'horaires
Sur un autre site de production, Omar El Hamdi, contremaître de production à la centrale d'Angleur, va, lui, bénéficier de l'opportunité que lui offre son employeur d'aménager ses horaires pour continuer à se former. Bachelier en électronique, il a rejoint Luminus fin 2019 en tant que technicien de production, en charge de la gestion de nouveaux petits projets sur des centrales hydroélectriques et thermiques. "Je suis resté un an là où j'ai eu, je dois dire, un très bel accueil de mes collègues, avec beaucoup d'entraide et le sentiment d'appartenir à une famille", note Omar. En matière de formation, s'il y a plusieurs plans de formations en interne (notamment en matière de sécurité ou de développement personnel), Omar a choisi de se tourner également vers un master en ingénieur industriel en cours du soir. "C'est une formation que j'ai toujours eu envie de faire et Luminus m'a fait comprendre que suivre cette formation m'aiderait pour avoir des perspectives d'évolution, ce qui ne manque pas chez nous. En plus, j'ai pu bénéficier d'aménagements d'horaires pour mes examens et mes cours. Luminus m’a accordé sa confiance et permis de relever un challenge aussi bien technique que de leader avec la responsabilité de la gestion d’une équipe", conclut Omar.

Des perspectives d'évolution, Christophe Heijmans en a eu. Ingénieur commercial de formation, il est entré dans le groupe EDF il y a 18 ans avant de rejoindre Luminus en 2011. Aujourd'hui, il est plein d’énergie, si on peut dire, pour développer l'éolien. "C'est évidemment un travail de longue haleine. Un travail qui a du sens avec, toujours, le même dénominateur commun : la fierté des projets réalisés. Les questions de climat sont de plus en plus cruciales, avec chaque fois cette dimension sociale et sociétale, et ça reste évidemment un secteur stratégique face à la sortie du nucléaire qui se profile. Luminus donne le cadre pour la réaliser, avec, entre autres, un milliard d'euros investis depuis 10 ans, en grande partie dans l'éolien".

     Christophe Heijmans [square]
Christophe Heijmans