Coronavirus : la vente d'alcool en demi-teinte depuis le confinement

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 22 avr. 2020

Plus d’un mois que le confinement a commencé et vous multipliez les e-apéros. Votre consommation d’alcool a-t-elle augmenté depuis le début de la quarantaine ?  Voici ce que disent les chiffres de ventes d'alcools dans la grande distribution.

alcool

Depuis le début du confinement, de nombreuses craintes planent sur les Belges : les violences conjugales ne sont-elles pas en hausse dans les foyers ? Les parents ne sont-ils pas surmenés entre télétravailler et surveiller les enfants qui ne sont pas à l’école ? Une autre angoisse concerne la consommation d’alcool et la dépendance qui en découle. Ainsi l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’est-elle inquiétée d’un risque d’augmentation en flèche de la consommation d’alcool à cause du confinement.

Alors, les Belges boivent-ils vraiment plus en quarantaine ? Noient-ils leur chagrin dans la bière et l’alcool ? Voici les réponses contrastées de trois grandes enseignes de la grande distribution.

Colruyt affirme que « pour tout ce qui concerne les vins calmes et pétillants, les bières et les boissons fortes, la tendance générale est à la baisse » (Nathalie Roisin, responsable presse). Bien entendu, ce constat est à relativiser. « Puisque le confinement implique l'annulation de toutes les fêtes familiales (communions, repas de Pâques...), dans les cercles d'amis (premiers barbecues) et les organisations. » En effet, pour les achats en grande quantité, les clients se rendent souvent au Colruyt.

En revanche, l’enseigne orange a davantage attiré les Belges pour ses vins ! En effet, la vente de ‘partybox’ (cubis de vin) est en hausse, avec une croissance à deux chiffres. En fait, il s’agit surtout d’une question d’économie : « le vin en cubis est moins cher que 3 bouteilles (…) on consomme tout à la maison et on stocke car on se rend moins souvent au magasin, donc on y achète en plus grande quantité", explique la responsable presse. Au total, tous produits alcoolisés confondus, les ventes sont stables chez Colruyt.

>> A lire aussi : Covid-19 : le secteur automobile face à la pire des crises

Chez Delhaize, la situation est différente : "on voit une augmentation légère", explique Roel Dekelver, responsable de la communication. Selon lui, ce constat s’explique tout simplement par le fait que l’Horeca est fermé.

En ce qui concerne les alcools de l’enseigne au lion : la demande a augmenté pour les cubis de vins qui enregistrent une croissance de 20%, les bulles sont à la baisse mais, de manière globale, il y a une augmentation des ventes de vins. Les bières ont aussi la cote chez Delhaize : + 10% pour les pils et + 20% pour les bières spéciales.

>> A lire aussi : Coronavirus : la confiance des consommateurs européens en baisse

Chez Carrefour, on constate une légère augmentation, à contraster : le Belge achète plus de manière générale et pas seulement pour l’alcool : « Nous constatons une augmentation du panier moyen par rapport à la même période l'année dernière", explique Ariane Goosens, du service de communication.

Force est donc de constater que l’alcool augmente certes un peu, mais beaucoup moins que les autres produits dont on a l’habitude d’acheter. "Quand on dresse une liste de l'évolution des ventes par catégorie de produits, les différents types de boissons alcoolisées sont en fait en bas de la liste (…) Les vins effervescents connaissent une baisse de ventes. »

En conclusion, les Belges ne sont pas devenus alcooliques pendant le lockdown. Eh non, détrompez-vous. Entre stabilité, légère baisse et petite hausse selon le type de produits, c’est dire que la vente d’alcools est en demi-teinte depuis le confinement. Enfin, les trois acteurs de la grande distribution se rejoignent autour d’un même constat : en ces temps inédits, les Belges n’ont plus envie de faire la fête : mousseux, champagne, cava et autres sont en chute libre !

>> A lire aussi : Déconfinement : voici les mesures proposées par les experts

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi