Coronavirus : 6 questions sur les jobs étudiants

Rédigé par: M.V.
Date de publication: 23 mars 2020

Les mesures concernant le travail ne sont parfois pas claires pour tout le monde. Les étudiants jobistes doivent-ils poursuivre le travail ? Ont-ils droit à à un chômage temporaire ou à un salaire garanti ? Réponses. 

job étudiant

1) Dois-je aller travailler malgré les mesures de confinement ?

Oui, si l’employeur n’a pas donné d’indication contraire et si le lieu de travail reste ouvert. A noter que, comme pour les autres emplois, l’employeur doit mettre en place le télétravail quand c’est possible pour l’entreprise. Si ce n’est pas le cas, il est toujours possible de s’arranger avec lui et de demander par exemple un aménagement des horaires pour éviter les heures de pointe. 

2) Ai-je droit à des aides financières si je perds mon job étudiant ?

Non. Le chômage temporaire ne s’applique pas aux étudiants jobistes. Ils peuvent toutefois se tourner vers le CPAS pour tenter de trouver une aide.

>> A lire aussi : Job d’étudiant: quels sont les horaires prévus par la loi?

3) Puis-je ne pas venir travailler pendant toute la durée de la crise ?

Non. Seules les personnes qui ont une santé fragile ou les personnes présentant des symptômes peuvent s’absenter en attendant la fin de la propagation du virus. Si c’est le cas, il faut prévenir son employeur. Il suspendra alors le contrat de travail de l’étudiant (sur présentation d’un certificat médical si c’est inscrit dans le contrat). Si l’étudiant ne se rend pas sur son lieu de travail par crainte d’attraper le coronavirus, son absence sera injustifiée et l’employeur pourra mettre fin à son contrat, sans préavis ni indemnités. 

Mais l’employeur doit limiter les risques, en respectant les règles d’hygiène et les mesures de distanciation. 

4) Ai-je droit au salaire garanti en tant qu’étudiant jobiste ?

Non. Il est réservé aux salariés. 

>> A lire aussi : Comment concilier job étudiant et études ?

5) Ai-je droit au chômage temporaire si mon job est suspendu ?

Non, à moins que l’étudiant ait terminé ses études sans en reprendre l’année suivante ou ait travaillé sous contrat étudiant pendant les vacances d’été. 

6) Ai-je droit à un préavis ou une indemnité si mon employeur met fin à mon contrat étudiant ?

Oui. L’employeur doit informer l’étudiant de la fin de son contrat par courrier recommandé. L’étudiant doit alors prester un préavis (de 3 jours s’il travaille pour son employeur depuis moins d’un mois, et de 7 jours s’il travaille depuis plus d’un mois). 

Si, en raison des mesures de confinement, il est impossible pour l’étudiant de se rendre sur son lieu de travail, l’employeur devra lui verser une indemnité de 3 ou 7 jours. 

>> Retrouvez toutes les informations liées aux jobs étudiants sur le site d'InforJeunes

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi