Coronavirus : chômage temporaire, combien vais-je gagner sur le mois ?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 24 mars 2020

Face à l’ampleur considérable de la crise du Covid-19, 600.000 travailleurs ont déjà été placés en chômage temporaire par leur entreprise. Quel montant mensuel vont-ils percevoir ?

Chômage économique

Ce statut particulier soulève de nombreuses questions notamment celle du revenu salarial mensuel. Combien le travailleur en chômage temporaire va-t-il toucher ?

Lorsqu’un salarié est mis au chômage temporaire pour cause de force majeure, il perçoit, normalement, 65% de sa rémunération moyenne, plafonnée à 2.754,76€ brut. Ce montant a exceptionnellement été plafonné jusqu’à 70%, selon une information de l’Écho. Le montant journalier perçu oscille entre 51,62€ (minimum) et 74,17€ (maximum).

Cependant, une autre décision a été arrêtée dans le cadre de cette crise sanitaire : les travailleurs qui doivent être placés sous chômage temporaire et pour qui le dossier doit encore être créé, bénéficieront d’un forfait de 1.450€ par mois. Cette somme est immédiate, le but étant que ces futurs chômeurs ne se retrouvent pas sans ressources dans l’attente de la création de leur dossier.

>> A lire aussi : Coronavirus : indépendants, quelles indemnités?

Ce forfait ne s’additionne toutefois pas au revenu assuré durant la période de chômage temporaire. Une fois que le travailleur est intégré dans le système et la demande traitée, le solde est calculé et versé.

En outre, le gouvernement a également décidé que l’Onem versera une indemnité complémentaire de 5,63€ par jour – soit environ 150€ par mois - à toutes les personnes, employés ou ouvriers, qui se retrouvent sous ce statut particulier. Celle-ci est en principe versée en début de mois.

Quel précompte sera prélevé sur ce revenu mensuel ?

Le précompte initialement prélevé sur les allocations de chômage temporaire s’élève à 26,75%. Ce qui veut dire qu’il faudra normalement s’attendre à un rattrapage, plus tard, avec la déclaration d’impôt, étant donné que ces allocations sont moins imposées que le revenu salarial classique.

Ce précompte dépendra de la situation familiale et financière du travailleur. Bien entendu, tout dépend encore du gouvernement et de ses décisions à venir.

>> A lire aussi : Coronavirus : chômage temporaire, quid de mes jours de congés annuels?

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi