Coronavirus : comment les Belges vivent-ils la crise?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 29 avr. 2020

6 Belges sur 10 estiment que l’épidémie de Covid-19 pourrait affecter leur situation financière, selon une étude co-organisée par AQRate, Mission-Systole, Spike et Origami PR.

coronavirus

Comment les Belges vivent-ils la crise et comment anticipent-ils le déconfinement ? C’est autour de cette question que se focalise l’étude menée par AQ Rate, à la demande de Mission-Systole et Spike, en collaboration avec Origami PR. Voici quelques éléments-clés à retenir de cette enquête.

Les Bruxellois et les Wallons sont davantage touchés que les Flamands d’un point de vue économique. 6 Belges sur 10 estiment que la crise du Covid-19 aura des conséquences sur leurs revenus. 72% des Bruxellois craignent en effet de rencontrer des difficultés financières à venir tandis qu’1 Flamand sur 2 estime que son train de vie ne sera pas touché. 68% des Wallons s’inquiètent pour l’état de leurs finances à court terme.

Les Belges dépenseront leur argent après la quarantaine. Malgré les craintes évoquées ci-dessus, les Belges continuent à dépenser leur argent. 75% des Flamands, 64% des Wallons et 56% des Bruxellois ambitionnent de dépenser autant que d’habitude après le confinement, voire plus afin de « rattraper le retard » lié à la fermeture de certains commerces. C’est le cas de 19% des sondés vivant à Bruxelles contre 12% en Flandre et 10% en Wallonie.

Selon l’étude, voici les domaines dans lesquels les Belges achèteront en premier :

  • Les vêtements et les chaussures (39%)
  • Les restaurants (37%)
  • Les sorties culturelles (30%)
  • Les articles électroniques (29%)
  • Les biens d’équipement (mobilier, voiture, etc.) (28%)

En revanche, 36% des sondés ont prévu de restreindre leur budget vacances pour cet été et 41% ont déjà purement et simplement renoncé à leurs vacances estivales. Seul un Belge sur 10, plutôt citadin et sans enfants, compte s’évader en s’offrant un beau voyage, les frontières une fois rouvertes.

Les Belges en attendent davantage des marques. Pour sortir de la crise, ils sont demandeurs de promotions mais aussi de solidarité et de respect.  En outre, 76% des répondants veulent acheter plus de produits locaux pour soutenir la production nationale et 58% disent vouloir privilégier les commerces de proximité. Toutefois, 83% indiquent qu’ils resteront  néanmoins fidèles à leur grande surface favorite pour la remercier du travail accompli pendant la crise.

Vous pouvez consulter l’étude complète ici.

>> A lire aussi : Coronavirus : la confiance des consommateurs européens en baisse

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi