Passer au contenu principal

Covid-19 : les jeunes diplômés en difficulté pour trouver un premier emploi

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 14 avr. 2020

Près de 100.000 jeunes, une fois diplômés cette année, éprouveraient des difficultés à trouver un emploi. Ce constat a été dressé par un économiste gantois. Et pour cause, touchée par la crise actuelle, l’économie balbutie.

diplômé

Malgré les doutes planant sur la fin de l’année scolaire, ce sont bien plus de 100.000 jeunes qui termineront leur formation avant la fin de l’été. Futurs employés, ils feront leurs premiers pas dans un contexte bien difficile : « celui d’une économie qui, après un arrêt forcé, tentera de redémarrer et de limiter les dégâts », écrit un journaliste du Soir.

Ce contexte risque d'infléchir considérablement la trajectoire de ces étudiants et ce, sur le long terme. Un constat qui ressort des travaux de Bart Cockx, professeur d’économie à l’UGent.

« Les jeunes qui vont sortir de l’école en juin et en septembre vont avoir beaucoup de mal à s’insérer sur le marché du travail », affirme-t-il. « Cette génération risque de cumuler cet effet négatif sur une très longue période. »

>> A lire aussi : Diplômé et largué ? 8 conseils pour s'orienter après ses études

Un autre problème directement lié à la crise sanitaire ne facilite pas l’accès des futurs diplômés au marché de l’emploi : le stage. Véritable porte d’accès à une première expérience professionnelle, celui-ci a été écourté voire annulé en raison du Covid-19 et du confinement. « Ils n’ont pas d’expérience et ont dès lors moins de chances d’être recrutés que les personnes qui viennent d’être licenciées. », poursuit l’économiste.

Selon lui, les personnes quittant l’école au moment d’une mauvaise conjoncture économique ont moins de chances : "jusqu'à dix années après la fin de leurs études, leurs revenus restent inférieurs à ceux des jeunes inscrits au chômage dans un meilleur contexte et, dans certains cas, elles occupent une fonction moins favorable".

Le professeur ajoute que ce « handicap » impacte différemment les futurs travailleurs. Les moins qualifiés connaissent plus de période de chômage tandis que les plus diplômés sont contraints à accepter des jobs qui les intéressent moins et qui payent moins.

>> A lire aussi : Premier emploi : tout ce qu'il faut savoir

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi