Coronavirus : quand le tele-onboarding s’impose

Rédigé par: M.V.
Date de publication: 30 avr. 2020

Si le télétravail a inévitablement gagné du terrain en raison de la crise, c’est aussi le cas du tele-onboarding, comprenez l’accueil virtuel d’un nouveau collègue. Une situation particulière au moment de commencer un nouveau job. 

onboarding

Vous avez postulé, vous avez été sélectionné, votre contrat est signé. « Welcome on board! ». Jusque là tout va bien. Jusqu’au chamboulement lié à l’épidémie de COVID-19. L’entreprise que vous deviez intégrer bascule entièrement en télétravail. Vous voilà donc contraint de faire vos premiers pas dans votre nouveau job virtuellement.

>> A lire aussi : 10 choses à apprendre lors de votre premier jour de travail

L’arrivée au sein de la nouvelle entreprise n’est donc pas des plus classiques. Toutefois, les conseils pour un premier jour de travail réussi peuvent encore s’appliquer. Soyez à l’heure pour votre première réunion… virtuelle, prenez des notes et posez des questions. Et surtout, ne stressez pas. 

>> A lire aussi : Voici la chose à ne pas faire un premier jour de travail

Un défi pour le futur travailleur, mais aussi pour le manager. Pour la première rencontre, impossible de passer de bureau en bureau pour faire les présentations, de montrer le fonctionnement de la machine à café ou d’organiser un pot d’accueil pour le nouveau venu. Tout doit alors se faire virtuellement. 

L’employeur peut organiser une vidéoconférence pour y remédier. Les outils ne manquent pas (Google, Zoom, Slack, etc). C’est une bonne manière pour que chaque employé se présente au nouveau membre de l’équipe et éviter qu’il ne se sente isolé dès le début. Dans la même veine, l’équipe peut décider d’un déjeuner virtuel pour davantage resserrer les liens. Enfin, il est indispensable de lui assigner un parrain ou une personne de référence pour le suivre dans son intégration, même en télétravail. 

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi