Cours numériques gratuits à Bruxelles-Central

Publié : mardi 10 octobre 2017

Les écoles de codage se multiplient  à Bruxelles. Certaines sont gratuites, comme à la gare de Bruxelles-  Central, d’autres payantes, comme Epitech, cette école d’origine française qui va s’installer dans notre capitale. La demande, apparemment, est présente.

Les formations numériques ont le vent en poupe, les écoles de codage se multiplient : un signe indubitable que la digitalisation de notre économie peut aussi être perçue comme un vivier d’emplois. Entre autres initiatives, BeCentral, un nouvel espace de formation numérique situé au premier et au deuxième étage de la gare de Bruxelles-Central, que le roi Philippe a inauguré cette semaine en présence du ministre de l’Agenda numérique, Alexander De Croo, et de la CEO de la SNCB, Sophie Dutordoir.

« Catch the digital train » (« Prenez le train du numérique »). Au-dessus du panneau d’affichage des départs des trains, cette phrase collée en post-it sur les fenêtres qui surplombent la gare annonce l’existence de ce nouveau site dédié au numérique : BeCentral. Sur deux étages et 2.000 m 2 , 25 entreprises ou centres de formation y ont pris leurs quartiers, répondant à une initiative de 28 personnalités belges actives dans le secteur. Les locaux, propriété de la SNCB, ont été rénovés pour l’occasion.

Parmi ceux-ci, BeCode propose un cursus gratuit de formation au codage d’une durée de sept mois. « Nous nous adressons principalement à un public défavorisé et aux personnes sans emploi , indique son porte-parole, Cédric Swaelens. La formation est d’ailleurs totalement gratuite, si l’on est sélectionné après un entretien. » BeCode, qui compte à ce jour quelque 80 étudiants, travaille avec des fonds privés et est soutenu par Bruxelles Formation et le « Digital Belgium Skills Fund » du fédéral.

De son côté, l’ingénieur en informatique Nadine Khouzam a lancé le projet «CodeNPlay ». Elle propose une activité extrascolaire basée sur le codage pour des 6-12 ans. « Un petit cursus d’une heure par semaine est même organisé au sein de l’école Servites de Marie à Uccle. Deux autres écoles vont suivre » , se réjouit-elle. «Les citoyens de tous âges, de toutes formations, ainsi que les entreprises sont les bienvenus pour améliorer leurs connaissances numériques » , a conclu la CEO de BeCentral, Véronique Bockstal.

Dans la foulée, on apprenait l’installation prochaine à Bruxelles d’une autre école de codage, d’origine française, Epitech, qui, comme la fameuse Ecole 42 du milliardaire français Xavier Niel, fonctionne sur base d’une pédagogie intuitive. Au menu : une immersion de plusieurs semaines dans le monde du code, suivie par un cursus qui s’apparente davantage à celui d’un incubateur que d’une école classique puisque les étudiants sont amenés à réfléchir à un projet de start-up. (d’après b)

Retour à la liste