Emploi : conseiller en prévention ou plutôt référent Covid?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 13 mai 2020

Si le métier n’est pas nouveau, il revêt toutefois de nouvelles fonctions en raison de la crise actuelle que nous traversons. Être conseiller en prévention au temps de la pandémie de Covid-19, c’est quoi ?

conseiller

En principe, chaque employeur est obligé de créer un service interne pour la prévention et la protection au travail (SIPP). A cet effet, donc, chaque employeur doit disposer au moins d’un conseiller en prévention. Cette obligation reste bien entendu en vigueur lorsqu’un employeur est confronté à une diminution de ses activités en raison de l’épidémie de Coronavirus.

Les missions du SIPP sont déterminées par le code du bien-être au travail. Celles-ci peuvent être également déléguées au service externe de prévention et de protection au travail (SEPP). Le SIPP est toujours chargé d’assurer la coordination du SEPP. Il doit donc toujours continuer à fonctionner pour accomplir ses tâches.

En raison de la situation actuelle, certaines missions du SIPP ne doivent plus être exécutées mais de nouvelles sont d’application pour limiter les risques liés à la pandémie. En ces temps inédits, le conseiller en prévention devient un véritable référent Covid, chargé de :

  • Identifier les nouveaux dangers liés au changement des conditions de travail
  • Donner des avis sur les résultats découlant de la constatation et détermination des risques et proposer des mesures
  • Donner des avis sur l’organisation (adaptée) du lieu de travail et sur les aspects qui peuvent mener à des risques psychosociaux
  • Donner des avis sur l’hygiène sur le lieu de travail et sur l’élaboration d’instructions pour utiliser (et nettoyer) les équipements de travail et sur l’utilisation des équipements de protection individuelle
  • Être à la disposition de l’employeur, des membres de la ligne hiérarchique et des travailleurs afin de répondre à toutes leurs questions concernant le bien-être au travail
  • Procéder à de nombreux examens systématiques sur le lieu de travail (adapté)
  • ...

>> A lire aussi : Covid-19 : comment aider financièrement ses proches?

Mon travail, c’est de vérifier que toutes les mesures soient bien respectées. Il y a les mesures habituelles et puis il y a celles en rapport avec le Covid. On a donc établi une check-list par rapport au matériel, donc les ouvriers disposent pour se laver les mains, s’ils ont bien toutes les informations, ils ont également des masques de protection et des gants. (...) On a restreint les équipes. Chaque ouvrier a aussi son véhicule personnel, qui est un véhicule d’entreprise ", explique Catherine Midrez, conseillère en prévention chez Nelles, entreprise de travaux routiers, à la RTBF.

Comme pour nombre de professions, le conseiller en prévention doit se réinventer et composer avec une situation qui jusqu’alors lui était inconnue. C’est dire que la crise sanitaire est génératrice de « nouveaux emplois », elle pousse les travailleurs dans leurs retranchements et les incite à sortir de leur zone de confort.

>> A lire aussi : Déconfinement : reprise du travail, à quoi s'attendre?

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi