Croix-Rouge de Belgique : le respect de l'humain... aussi en interne

Dans le secteur social, la palme de l'Employer Of The Year revient à la Croix-Rouge.

Nous sommes une organisation dont la préoccupation principale est l'humain, dont la mission est d'être au service des personnes les plus vulnérables. Nous ne serions assurément pas en accord avec nos valeurs si, en tant qu'employeur également, nous n'accordions pas une place centrale à nos collaborateurs, commente Muriel Vandenbrouck, directrice des ressources humaines de la Croix-Rouge francophone qui emploie près d'un millier de personnes. Il s'agit là, pour nous, d'une véritable question de cohérence, appuie-t-elle.

De là à écrire que la gestion des ressources humaines, à la Croix-Rouge, s'effectue sur du velours, il y a cependant une marge. Car les moyens dédiés à l'exercice ne sont évidemment pas ceux d'une multinationale : les donateurs ne comprendraient pas que le fruit de leur générosité serve davantage à dorloter les employés de la Croix-Rouge qu'à leur permettre d'effectuer leur précieuse mission. Nous devons donc faire preuve de créativité, confirme Muriel Vandenbrouck. Mais c'est très bien comme ça car, à titre personnel, je trouve ça très stimulant ! 

Un exemple ? Le recrutement. Les procédures classiques étant trop onéreuses à notre goût, nous passons par d'autres circuits pour trouver les compétences dont nous avons besoin, poursuit cette DRH atypique qui, dès la fin de ses études en gestion à la Solvay Brussels School EM, a fait le choix de se tourner vers le social. L'enjeu est d'autant plus important que nous avons beaucoup recruté ces dernières années, notamment dans le cadre de notre mission d'accueil des demandeurs d'asile. Mais nos exigences au recrutement n'ont pas diminué pour autant : nous cherchons de véritables professionnels, y compris sur le plan de la gestion, qui adhèrent à 100 % aux valeurs qui sont les nôtres

Autrement dit, pour ces nouvelles recrues, l'attractivité de la Croix-Rouge, en tant qu'employeur, réside assurément moins dans les éventuels avantages extralégaux que dans le sens qu'ils peuvent donner à leur job. Les candidats ne postulent pas par hasard, confirme Muriel Vandenbrouck. Ils sont attachés à notre finalité sociale et veulent aussi éprouver de la fierté pour ce qu'ils vont accomplir. 

L'un des objectifs de la Croix-Rouge, dans cette perspective, est assurément de ne pas les décevoir. Et cela commence dès l'accueil des nouveaux engagés qui doivent se sentir attendus et encadrés : il est indispensable qu'ils comprennent très rapidement quelle sera leur fonction et, dès lors, leur utilité. Parmi les actions qui ont séduit notre jury figure d'ailleurs cette Journée d'accueil qui permet à chacun de s'approprier les principes de la Croix-Rouge, son but, son organisation globale, par le biais d'ateliers ludiques notamment.

L'impact du label Employer of the Year ? Nous en attendons moins sur le plan de l'attractivité, car nous sommes déjà bien connus, que sur le plan interne : il confirme que la Croix-Rouge prend aussi soin de ses collaborateurs, conclut Muriel Vandenbrouck. Nous espérons aussi que cette récompense va contribuer à séduire de nouveaux donateurs qui vont y voir la preuve de la cohérence de notre action : nous appliquons aussi en notre sein les valeurs qui fondent notre action au service de la société. 

Retour à la liste