Culture d'entreprise dans le secteur IT

Nombre d'entreprises tentent de développer leur culture d'entreprise propre en organisant des grands événements, des séances de formation, des réceptions de Nouvel An, des excursions, des buffets... Quand l'événement est réussi, cela à  un effet motivant pour les employés, simplement parce que cela leur donne moins l'envie de quitter l'entreprise.

Autonomie et liberté d'action

Les employés de ce secteur jouissent d'une grande autonomie et d'une grande liberté, et l'apprécient. Les jeunes employés sont quelques fois désarçonnés par tant de liberté et tant d'autonomie. Il faudrait davantage de formation, mais souvent le temps manque.

Vous devrez apprendre bien des choses sur le terrain. Si certains trouvent cela frustrant, d'autres y verront un challenge. Le collaborateur qui peut travailler de manière indépendante aura, dans cette situation, un peu d'avance sur les autres.

Une autonomie trop marquée pourrait simplement signifier que l'employeur, faute de temps, ne peut suivre et accompagner tous les dossiers. Le suivi et l'interaction avec les employés sont souvent négligés.

Les décisions stratégiques se prennent au niveau supérieur. Les collaborateurs ont ensuite la liberté de les exécuter comme ils l'entendent.

Communication

Le secteur connaissant une progression fulgurante, on déplore souvent un manque de communication et de vision. Il est fréquent que dans les grosses entreprises, on soit bien informé au niveau supérieur, mais pas aux niveaux inférieurs.

Les moyens de communication les plus importants sont l'Internet, le courriel (e-mail) et l'organisation régulière de réunions. La voie électronique procure une multitude d'informations souvent inutiles.

Connaissance et information

On dénote un déficit flagrant dans les domaines de la transmission et de la récolte du savoir. La transmission se fait de manière informelle ou ne se fait pas. On pourrait dire qu'on invente l'eau chaude à  répétition, surtout dans les grandes entreprises. Le secteur est aujourd'hui conscient du problème et tente d'y remédier.

Le savoir est aujourd'hui très vite dépassé, c'est pourquoi il est devenu indispensable de se recycler.

Créativité

Il y a peu de créativité dans le secteur de la technologie informatique (IT) et ce, malgré la demande qui en est faite et nonobstant l'image créative que projette le secteur. Si à  la source, un travail créatif est fourni lors de l'élaboration des nouveautés technologiques et/ou la définition de projets, au stade de l'exécution, cela ressemble à  un travail d'esclave. Vous êtes enfermé dans des conceptions et des méthodes standardisées. Les applications doivent être correctes, fiables et sûres, ce qui laisse peu d'espace à  l'imagination.

Entreprises instructives

Les entreprises du secteur s'alignent sur les acquis des entreprises instructives. Mais il reste beaucoup à  faire. Les éléments acquis auprès des organisations instructives sont de cet ordre :

  • Gestion des erreurs : les erreurs sont tolérées et conduisent rarement à  la démission.
  • La connaissance est importante: il y a du pain sur la planche en matière de gestion de la connaissance
  • Liberté d'action : le secteur répond insuffisamment aux besoins. La participation aux décisions stratégiques reste l'apanage de la haute direction.

Source: Vlerick Gent Leuven Management School

Retour à la liste