Déclaration d'impôts : 5 erreurs à éviter

Une proposition de déclaration simplifiée sur 3 n'est toujours pas correcte, d’après HLN. Voici 5 erreurs auxquelles il faut faire attention.

Impôts

La saison des déclarations d’impôts 2022 a bel et bien commencé. Mai et juin sont les mois fatidiques au cours desquels  le SPF Finances envoie aux Belges leur déclaration pour l'impôt des personnes physiques.

Cette année, 3,8 millions de contribuables recevront une proposition de déclaration simplifiée. Pratique ? Pas vraiment : l'année dernière, une déclaration préremplie sur trois contenait encore des erreurs, selon une analyse de la CSC.

En principe, chaque contribuable doit remplir sa déclaration d'impôt chaque année, une tâche qui, pour beaucoup, est difficile ou désagréable. Elle l’est moins pour ceux dont la situation fiscale est très stable : des revenus toujours identiques - le salaire, la pension ou la prestation, et qui peuvent donc profiter d'une déclaration fiscale simplifiée.

Tout semble idéal et pourtant…  L'année dernière, un échantillon prélevé par la CSC montre qu'une déclaration d'impôt préremplie sur trois contenait encore des erreurs. « Nous avons tout de même trouvé des erreurs dans 32% des déclarations », indique Ive Rosseel, expert fiscal au département de recherche de l'ACV (CSC flamande). « Nous avons constaté une certaine amélioration : en 2020, c'était encore le cas pour 45 % des propositions. Afin de réduire encore plus la marge d'erreur, 140 000 contribuables ne recevront plus de déclaration simplifiée cette année, notamment parce qu'ils ont remarqué un défaut d'information de la part de l'administration. »

Parfois, l'erreur est à l'avantage du contribuable mais beaucoup plus souvent à son désavantage. « Dans certains des cas que nous avons examinés, le déclarant devait plus de 2 000 euros de plus que ce qu'il avait déclaré », avance Rosseel. « Ne pas vérifier votre déclaration peut donc vous coûter des milliers d'euros ».

Mais comment éviter une telle perte d’argent ? Voici 5 erreurs auxquelles il faut faire attention.

  1. Le nombre d'enfants et d'autres membres de la famille à charge

Il faut vérifier que toutes les personnes éligibles sont bien comprises dans la déclaration. Erik Van Laecke, fiscaliste chez ACV Oost Vlaanderen : « Par exemple, les enfants qui ont travaillé en tant qu'étudiants et les parents vivants à charge sont parfois oubliés par les autorités fiscales. Nous constatons aussi que pour beaucoup de contribuables qui y ont droit, le "handicap lourd" n'est pas rempli. »

  1. La possession d’une maison ou d’un terrain

Avez-vous acheté, vendu ou hérité d'une maison ou d'un terrain en 2021 ? Le cas échéant, vérifiez toujours très attentivement le revenu cadastral, car selon la CSC, il y a de fortes chances qu'il n'ait pas encore été pris en compte. Il est également rare que l'administration fiscale traite automatiquement les déclarations négatives.

  1. Les indemnités chômage ou maladie

Si vous avez remboursé des indemnités de chômage ou de maladie, vous devez les ajouter manuellement si vous ne voulez pas payer des impôts injustifiés sur ces indemnités.

  1. Les investissements

Si vous avez des actions (par exemple dans votre banque) et que vous avez reçu des dividendes, vous pouvez souvent récupérer le précompte mobilier. Vous devez également le signaler vous-même.

  1. Les épargnes et les emprunts

Il est également important de vérifier si les déductions pour "emprunt - assurance solde de la dette et épargne à long terme" ont été complétées.

Si toutes vos données sont correctes et complètes, vous pouvez validé directement votre déclaration d’impôts. Veillez toutefois à bien tout vérifier !

>> À lire aussi : Comment comprendre ses impôts ?

>> Consultez tous nos emplois

Retour à la liste