Déconfinement : reprise du travail, à quoi s'attendre?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 4 mai 2020

Ce lundi 4 mai annonce le début du déconfinement pour les entreprises et la reprise progressive de leurs activités. Mais ce retour au travail, après plusieurs semaines de quarantaine, ne s’improvise pas. A quoi faut-il s’attendre ? Voici les priorités à l’ordre du jour.

travail masque

Ce 4 mai annonce le premier jour de l’après Covid-19 pour nombre d’entreprises. En effet, on passe à une approche plus souple, comme l’indique l‘Écho. Désormais le télétravail n’est plus « obligatoire » mais « recommandé » pour tout le personnel dont la fonction s’y prête.

« Si le télétravail à domicile n'est pas appliqué, les entreprises prennent les mesures nécessaires pour garantir le respect maximal des règles de distanciation sociale, en particulier le maintien d'une distance de 1,5 mètre entre chaque personne », expose l’arrêté ministériel du 30 avril qui organise la première étape du déconfinement.

Pour rappel, ce sont les entreprises de type B2B (Business to business) qui sont concernées par cette première vague de déconfinement. Les commerces quant à eux, rouvriront la semaine prochaine, sauf ceux spécialisés dans la vente de tissus et d’articles de mercerie, pouvant fournir à la population du matériel pour fabriquer les masques.

Les priorités de cette première phase de déconfinement

Pour les entreprises, à partir de ce lundi, il s’agit de tout faire pour assurer l’hygiène sur le lieu de travail tout en appliquant le mètre et demi de distance sociale entre chaque collaborateur, et ce, le plus possible. A cet effet, un « Guide générique pour lutter contre la propagation du Covid-19 au travail », a été publié par le SPF Emploi. Cet ouvrage fournit une série de directives permettant aux travailleurs d’exercer en toute sécurité pendant l’après-confinement.

Le guide insiste avec obsession sur un point : garder la distance. Il faut éviter tout contact avec d’autres personnes si la distance de sécurité n’est pas respectée. C’est le meilleur moyen de limiter la propagation du virus. Les directives du document appellent au bon sens, à l’esprit collaboratif et pragmatique de toutes les parties : employés, employeurs, partenaires sociaux, inspection du travail, etc.

Certains secteurs ont déjà signé un protocole endossant le guide générique, parfois complété de recommandations complémentaires. Mais comme le dit l’Écho : « Qu’à cela ne tienne, accord sectoriel ou pas, il appartient à chaque entreprise de s’aligner sur le guide générique. »

C’est d’un grand pragmatisme et d’un bon respect des règles en vigueur dont les entreprises devront faire preuve afin de garantir un retour au travail sans heurts.

>> A lire aussi : Une plateforme récolte des idées pour l'après Covid-19

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi