Des agriculteurs pour revitaminer le ventre de Bruxelles

Des agriculteurs pour revitaminer le ventre de Bruxelles

Des agriculteurs à  Bruxelles ? Avec 21 exploitations, 54 travailleurs directs et 1 119 emplois indirects, l'agriculture bruxelloise a des airs de rêve évanescent. Pire : la séniorité et la pression urbanistique pèsent tellement sur les 268 ha encore occupés par des agriculteurs professionnels, qu'elle pourrait disparaître à jamais. Le ministère bruxelloise de l’Agriculture, entrouvre son budget pour redorer l'agriculture urbaine et susciter de nouvelles vocations.

> L’emploi reprend du poil de la bête à Bruxelles

Sur les rails : un projet de ferme urbaine, d'apiculture urbaine, un projet d'aquaponie, une serre horticole bio, une serre de production de semences et une coopérative de distribution d’invendus alimentaires.

Ce n'est pas une utopie. Le mouvement est déjà  en marche avec le projet Abatan. Une première ferme urbaine verra bientôt le jour sur le toit de la nouvelle halle alimentaire des abattoirs d'Anderlecht, explique Frédéric Fontaine, DG de Bruxelles Environnement. Des produits locaux seront cultivés dans cette ferme de 4 000 m2 : choux de Bruxelles, asperges, chicons, champignons, salades, épinards ou encore poireaux. Elle alimentera un nouveau restaurant ainsi qu'un magasin.

Le projet, développé par la société Abatan, gestionnaire du site, est subsidié par la Région bruxelloise et le Fonds européen de développement régional (Feder). Le tout devrait être opérationnel au printemps 2015. Et au-delà  de tous fantasmes, le développement de l'agriculture et de l'alimentation durables pourrait créer 7 775 emplois en Région de Bruxelles-Capitale, d'après une étude des facultés Saint-Louis et du bureau d'études Greenloop. Ces emplois seraient principalement destinés aux Bruxellois, jeunes et peu qualifiés.

> Vous cherchez un emploi à Bruxelles? Rendez-vous au Talentum Bruxelles le 11 mai !

Publié :

Retour à la liste