Des employeurs accordent une prime de 900€ sur base des profits de l’entreprise

Date de publication: 29 sept. 2022

De plus en plus d'employeurs partagent avec leurs employés une prime de résultat d'environ 900 euros. Mais quels sont les travailleurs concernés ? Y avez-vous droit ?

prime

La prime de profit (ou prime de résultats) permet aux employeurs de faire participer leurs employés aux bénéfices de l'exercice précédent. Le prestataire de services SD Worx a calculé qu'au cours des sept premiers mois de 2022, plus de salariés ont bénéficié d'une telle prime que l'année dernière. Comment savoir si vous y avez droit ? Et comment cela fonctionne-t-il exactement ?

La prime annuelle aux bénéfices est un avantage collectif supplémentaire qui s'ajoute aux salaires. Les employeurs peuvent l'accorder à tous leurs employés après une année rentable. La prime de résultat bénéficie d'un régime (para)fiscal favorable. Les employés gardent beaucoup plus en net qu'avec d'autres primes ou bonus.

Selon SD Worx, un employé reçoit 404,22 euros nets pour une prime de résultat de 500 euros bruts. Seules une cotisation salariale et une taxe de 7 % sont prélevées. À propos, la prime de résultat n'est pas la seule forme de prime à laquelle les employés peuvent prétendre. Découvrez ici les 4 autres primes que vous pouvez obtenir en tant qu'employé.

>> À lire aussi : Ce qu'il faut savoir sur la prime de fin d'année

« 2020 était une très bonne année »

Selon SD Worx, la reprise de 2021 se fait sentir aujourd'hui dans la prime de résultat versée. « Cette année encore, il y a presque autant de primes de résultat qu'avant la crise de Corona, soit 1,62 % de l'ensemble des salariés. Ce chiffre est supérieur à celui de l'année dernière, qui était de 1,57 % », a déclaré Isabelle Cornelis de SD Worx. « 2020 était une trés bonne année : 1,79 % des salariés pouvaient compter sur une prime supplémentaire dans le cadre des bénéfices de 2019. »

« La prime de résultat reste un instrument innovant. Tous les employeurs ne le font pas encore », précise encore Isabelle Cornelis. Jusqu'à présent, ce sont surtout les PME comptant jusqu'à 50 employés qui bénéficient de primes de résultat. Près de neuf employeurs sur dix qui accordent la prime de résultat ont moins de 50 employés, selon les chiffres de SD Worx. « Chaque année, votre employeur peut décider - après la fin de l'exercice - d'opter ou non pour la prime de résultat, sur la base des résultats de l'année précédente. Par exemple, même dans l'année difficile 2020, la prime basée sur l'année 2019 était un bonus bienvenu. Le montant brut médian de la prime de résultat est actuellement de 900 euros, l'année dernière de 700 euros. »

Selon SD Worx, les primes de profit sont particulièrement valables comme outil de motivation dans les secteurs où la rétention du personnel est cruciale, surtout s'il est très difficile d'attirer de nouveaux talents.

« La prime de résultat est particulièrement présente dans les secteurs où la "guerre des talents" fait rage. Les employeurs sont désireux de conserver leurs employés et de leur donner un bonus financier en les faisant participer aux bénéfices. Les secteurs des soins de santé, de la construction, de la production alimentaire, des TIC et des transports, mais aussi les services sociaux, utilisent la prime de résultat pour récompenser davantage leur personnel », peut-on lire.

>> À lire aussi : La prime d'ancienneté en 3 questions

>> Consultez toutes nos offres d'emploi