Des entreprises wallonnes certifiées ‘’Top Employers’’

Rédigé par: Sarah Lohisse
Date de publication: 21 janv. 2022
Catégorie:

Top Employer 2022

Belle évolution par rapport aux éditions précédentes !
En 2022, parmi le 84 entreprises ayant reçu la certification de ‘‘Top Employer’’, cinq nouvelles entreprises wallonnes ont été titrées :
Ethias, CBC Banque et Assurance, ORES, Dow Silicones ainsi que Gaming1. ▶ D.R

Chaque année différentes entreprises sont certifiées internationalement par le Top Employers Institute. Un baromètre pour ces dernières pour évaluer les qualités de leur service en ressources humaines.  Cette année, cinq nouveaux talents wallons viennent de recevoir le titre. 

Des entreprises du monde entier déposent des dossiers au Top Employers Institute afin de se positionner comme employeur de qualité et d’évaluer leurs pratiques RH par rapport à la concurrence internationale. Les meilleures pratiques y sont certifiées par le titre honorifique de Top Employer. Au vu des critères de bonnes pratiques RH existantes, environ 5% des participants ne seront pas certifiés. «Nous faisons attention à ne pas ‘’inviter’’ n’importe qui» explique Steven Van Raemdonck, country manager Belgium du Top Employers Institute. Cette année encore, ce 20 janvier 2022 à une heure du matin, c’est derrière les écrans que les entreprises ont découvert si elles avaient reçu un titre. Des cérémonies à distance à raison de trois meetings se sont déroulées afin de permettre à tout le monde, aux quatre coins du globe, d’apprendre en direct leur position RH par rapport aux autres participants. «La cérémonie a été découpée en trois en fonction des time zones afin qu’une entreprise d’Amérique latine ne doive pas y participer au milieu de la nuit par exemple» explique-t-il.  

En Europe, elle s’est déroulée à 13h00. 

Des organisations wallonnes certifiées 

Cinq nouvelles entreprises wallonnes ont été titrées ‘’Top Employer’’ cette année. Il s’agit de la compagnie d’assurance Ethias, de la CBC Banque et Assurance, de l’opérateur de gaz et électricité ORES, de la manufacture Dow Silicones ainsi que Gaming1, une entreprise belge leader dans les jeux de hasard. Toutes cinq pourront porter la certification durant un an.  

Un phénomène de plus en plus fréquent au sud du pays: «J’ai remarqué une augmentation ces dernières années de l’intérêt de la part de compagnies de certaines tailles au niveau de la Wallonie. Au début, c’était seulement d’un point de vue informatif. Les collaborateurs nous contactaient, je donnais des explications, mais cela s’arrêtait là. Maintenant, de plus en plus d’organisations prennent la décision de participer» commente Steven Van Raemdonck. Une motivation probablement poussée par le bouche à oreille de l’image de marque qu’apporte le titre: «Si bien que certaines organisations wallonnes commencent à se positionner en tant que Top Employers, d’autres suivront. Il y a deux ans, on a certifié notre premier Top Employer liégeois. C’était NRB, une société d’IT (NDRL: infrastructures et technologies). Maintenant, on en compte deux de plus à Liège (NDLR: il s’agit d’Ethias et de Gaming1)» continue-t-il. 

Une image de marque souhaitée dans un contexte de pénurie des talents: Cela montre qu’eux aussi sont de plus en plus en manque de talents dans certains domaines, notamment en comptabilité ou dans des profils techniques. C’est sûrement pour cette raison qu’ils ont découvert la participation à Top Employer pour se positionner comme un employeur de qualité. 

Une marque de qualité aussi, et d’autant plus souhaitée de la part des entreprises depuis la crise du Covid. Le country manager appuie: «Les organisations se rendent compte qu’elles doivent vraiment se positionner comme employeur de choix en se distinguant des autres. Cette année, je souhaiterais que plus d’entreprises comprennent qu’elles doivent investir dans leurs employés. Si c’est avec Top Employer ou autre, peu importe. L’engagement de leur part doit être très important, d’autant plus avec le travail à distance parce qu’on sait à quel point ce n’est pas évident de manager des teams en télétravail. C’est une bataille assez dure pour garder les gens engagés et donc, par conséquent, de les garder en tant que membre du staff d’une organisation». 

Une volonté de donner les résultats partout en même temps 

Le programme, lancé un petit peu plus tôt que les années précédentes entend bien réitérer ce qui avait déjà été mis en place l’an passé: la mise à disposition des résultats des entreprises plus tôt que prévu. «Avant cela dépendait, on allait sur place présenter les résultats, mais on ne pouvait pas se couper en dix. Certaines entreprises avaient donc les résultats au mois de janvier et d’autres devaient attendre jusqu’au mois de mars. Aujourd’hui, tout le monde a accès à ses résultats au mois de novembre de l’année-même où ils ont rempli le questionnaire» explique Steven Van Raemdonck. Dans la pratique pour le prochain cycle, les organisations déposeront donc leur dossier en mars prochain. Au mois de novembre, tous les participants qui auront rempli le questionnaire recevront les résultats de toutes les entreprises en même temps, ce qui permettra à tout le monde de pouvoir comparer les résultats et ainsi se focaliser sur leurs priorités plus tôt qu’avant. Les résultats de ces prochaines certifications seront connus en janvier 2023.