Des packages salariaux de plus en plus « digitalisés »

Publié : lundi 2 juillet 2018

Développer de nouveaux outils, une nouvelle organisation, une nouvelle manière de collaborer… Tout cela devient inévitable pour attirer, booster et donc garder les talents de chaque entreprise. Chez Odoo, par exemple, on affirme que le bonheur et la satisfaction des employés sont au centre des préoccupations. Etant en recherche permanente de nouveaux talents, cette entreprise IT en pleine croissance met un point d’honneur à séduire et combler les attentes et besoins de ses candidats et collaborateurs.

Pour Charlotte Trigaux, Talent Aquisition Officer chez Odoo, l’image que l’entreprise renvoie à ses collaborateurs actuels et à venir doit montrer une flexibilité et une ouverture. « Chez Odoo, on fonctionne avec un configurateur de salaire. On envoie un lien à nos candidats retenus pour qu’ils puissent, sur la base d’un montant mensuel fixe à ne pas dépasser, personnaliser leur package salarial et ainsi choisir les avantages qui les intéressent. Chacun choisit alors s’il veut une voiture de société ou non et quel modèle, le nombre de jours de congé qu’il aimerait prendre par an, avec ou sans abonnement de téléphone et d’internet, etc. Grâce à ce système, chaque package est différent pour tous les employés, c’est vraiment du sur-mesure. Ça permet une grande flexibilité et beaucoup de confort, tant pour les employés que pour l’employeur. Quand on explique notre mode de fonctionnement pour les packages salariaux aux candidats, la liberté qu’on propose plaît beaucoup !»

Une application « mobilité »

Un service à la carte créé en interne par les développeurs informatiques de chez Odoo, justement. « L’idée est venue quand on s’est rendu compte que certains employés préféraient moins de congé et plus de sous, d’autres l’inverse. On a vite compris qu’on devait modifier quelque chose par rapport à ça, donc c’est un système qu’on a développé en interne, selon nos besoins. » Quand l’innovation fait partie de l’ADN même de l’entreprise, les services se mettent encore plus naturellement en place. « En tant qu’entreprise IT, on essaie de mettre le côté digital de nos outils RH et autres en avant même si, en ce qui concerne les avantages sociaux, l’essentiel est d’abord de répondre à la demande de nos collaborateurs. »

>> A lire aussi : L’innovation: aussi indispensable que fructueuse pour nos entreprises !

Alors que le projet fédéral du « cash for car » semble ne séduire que très timidement les employés de Belgique, Proximus est en train de mettre en place son propre outil de mobilité. « C’est un projet touffu qu’on a beaucoup développé ces dernières années pour permettre à nos collaborateurs de faire des choix dans l’affectation de leur budget mobilité. Ce n’est pas parce qu’ils ont une voiture qu’ils ont toujours envie de se déplacer avec elle. Dès lors, on veut leur permettre de faire des choix au moment même. Si l’employé est devant une gare, on veut qu’il puisse décider de prendre le train, là, maintenant. Pareil s’il fait beau et qu’il est proche d’une borne Villo, par exemple. On met donc en place en ce moment un outil qui permet d’informer les uns et les autres des moyens de transport à disposition, leur permettre d’acheter leur ticket, le tout via leur smartphone », commente Etienne Staquet, Group Compensation & Benefits Manager chez Proximus.

L’objectif sera donc d’ouvrir l’éventail de possibilités pour se déplacer le plus efficacement possible, avec un minimum de contraintes. Mais l’innovation, ça prend du temps : « c’est une matière fascinante mais techniquement très complexe. Un projet comme celui-là nécessite l’intégration de partenaires externes et de contraintes techniques élevées en ce qui concerne l’aspect online. »

Objectif : se différencier

Chez les uns et les autres, un élément revient : il faut en permanence se remettre en question et réfléchir à de nouvelles solutions RH. Chez Odoo, faire la différence par rapport aux autres entreprises est un moteur naturel. « Du côté du management, on veille à se tenir au courant de ce que les autres entreprises proposent en termes, notamment, de package salarial, pour pouvoir proposer quelque chose qu’elles n’ont pas. Se différencier des autres entreprises, c’est un objectif au niveau RH mais aussi à tous les niveaux de notre business. C’est sur cette base-là que la société a été fondée », précise Charlotte Trigaux. Pour Etienne Staquet, c’est bien le fond, l’idée qui doit prévaloir. « L’outil n’est pas tout. Plus il facilite l’utilisation, plus il est précis pour l’employé, c’est sûr. L’innovation concerne en effet la procédure, mais aussi et surtout elle est dans les idées. »

>> Découvrez nos offres d'emploi 2018

Retour à la liste