Des plus de 55 ans payés pour rester à la maison

Publié : Par

Suite aux mesures de restructuration chez ING Belgique, la banque a le droit de payer 1.500 employés de plus de 55 ans pour qu’ils restent chez eux. C’est ce qu'il ressort d’une enquête réalisée à la demande de Kris Peeters, le ministre de l’Emploi (CD&V). La décision ouvre la voie pour d’autres entreprises, expliquent nos confrères de l’Écho.

En effet, ING Belgique a récemment décidé de supprimer 3.000 de ses 9.000 emplois d’ici 2021. Afin d’éviter les licenciements secs, la banque a proposé à 1.500 employés âgés de plus de 55 ans, soit 1/6 des effectifs, de conserver leur salaire brut jusqu’à l’âge de la pension sans devoir travailler.

> Envie de changement? Découvrez nos 1700 nouvelles offres d'emploi 

Le résultat de l’enquête peut avoir d’importantes conséquences pour d’autres entreprises. Si elles souhaitent aussi élaborer ce genre de règlement de départ, elles le peuvent dans la mesure où elles motivent suffisamment leur proposition.

> Voir aussi : 2 Wallons sur 3 souhaitent un départ à la retraite à 60 ans

Néanmoins, le ministre de l’Emploi émet un avertissement car ce règlement va à l’encontre de la volonté du gouvernement de faire travailler tout le monde plus longtemps. “C’est une faiblesse qui montre dans de nombreux cas que les entreprises n’ont pas anticipé; qu’elles ne savaient pas, par exemple, l’ampleur qu’allait prendre la numérisation, ou qu’elles ne s’y sont pas mises à temps”.

D’après le ministre, c’est la carence en formation qui a conduit à ce que des entreprises telles qu’ING Belgique doivent élaborer ce genre d’arrangements. Ainsi, il estime que les entreprises doivent prendre leurs responsabilités sociales. “Pas en résolvant tout avec de l’argent mais en aidant les employés à trouver de nouveaux emplois”, termine l’Écho.

> Voir aussi : L’outplacement, pour rebondir après un licenciement

Retour à la liste