Des solutions et services IT à 360°

Date de publication: 28 nov. 2022
Catégorie:

Spécialisée dans la fourniture de services et de solutions IT, la société belge delaware emploie aujourd'hui quelque 4.000 personnes, dont 1.800 en Belgique. Comme l’expliquent Olivier Cuvelier, Business Developer, et Laura Torres, HR Officer Recruiting and Onboarding Microsoft Data Engineers, elle offre de multiples opportunités d’emplois.

delaware

Quelle est votre activité ?

Olivier Cuvelier : « Notre entreprise est partenaire de logiciels comme SAP - systèmes ERP -, Microsoft – Azure, Dynamics 365, Office 365, SharePoint, Teams, etc. - et Salesforce - systèmes de CRM. Ceci nous permet d'offrir des solutions à chaque point de la chaîne des activités d’une entreprise, de ses approvisionnements à l'après-vente, en passant par la gestion des opérations et processus internes. Cela peut toucher de nombreux domaines : la logistique, l’e-commerce, l’expérience clients, la réalité virtuelle, l’analyse des données et conseils proactifs avec de l’intelligence artificielle, etc. Nous proposons aussi toute la maintenance liée aux solutions mises en place. »

Pour assurer ces missions, quels profils cherchez-vous ?

Laura Torres : « Nous recherchons en permanence des experts Microsoft et SAP, aussi bien des analystes techniques ou fonctionnels, pour la data, le développement ou le digital, que des consultants. Un tel panel est bien sûr lié à la diversité des solutions que nous proposons et à celle des marchés que nous couvrons, soit 16 pays en Europe, en Asie ou aux États-Unis. »

O. C. : « Nous avons besoin d’un bon équilibre entre des profils juniors et des profils seniors. Chaque génération apporte à une entreprise de nouvelles méthodes de travail. Un senior dispose aussi d'une expérience en entreprise qu’il peut transmettre aux plus jeunes. Pour nous, l’essentiel est que le client et le service soient au centre de toutes les attentions. » 

« Nous recherchons en permanence des experts Microsoft et SAP, aussi bien des analystes techniques ou fonctionnels, pour la data, le développement ou le digital, que des consultants »

À quels éléments faut-il être attentif ?

O. C. : « Il faut toujours se mettre à la place du client, en lui offrant la meilleure option technologique en vue du déploiement de sa stratégie et de ses objectifs, quel que soit son secteur d'activité, en B2B comme en B2C. Aujourd’hui, le focus est mis par exemple sur la diminution de l’empreinte carbone, des systèmes de prises de commandes simplifiés, ou la centralisation et l’optimisation des interactions avec les clients et les partenaires. De plus en plus aussi, le digital est vu comme une source de revenus en continuité des canaux physiques. Dans le commerce de détail par exemple, un client lira un folder publicitaire, puis consultera le site web du commerçant, se rendra dans un showroom pour voir le produit en vrai, y discutera avec un commercial et recevra un devis ou une proposition par mail pour finalement acheter le produit. Il aura aussi accès à des applications et plateformes lui permettant d’optimiser l’utilisation de son produit au quotidien, de découvrir de nouvelles fonctionnalités et des produits complémentaires. »

delaware

Olivier Cuvelier, Business Developer

« Nous avons besoin d'un bon équilibre entre des profils juniors et des profils seniors. Chaque génération apporte à une entreprise de nouvelles méthodes de travail »

Comment préparez-vous vos nouveaux engagés à intégrer l’entreprise ?

L. T. : « Nous disposons d’outils qui permettent de préparer leur entrée en fonction mais aussi leur évolution de carrière. Les choses se passent différemment selon que l’on soit un junior ou un senior. Pour les juniors, une journée d'accueil leur permet de découvrir de façon globale l’entreprise, ses missions, valeurs et domaines d'activité. Puis, on les dirige vers les départements où ils travailleront et participent à un stage d’un mois où ils sont formés aux aspects technologiques et aux compétences en consultance. Les seniors, eux, sont directement opérationnels, mais reçoivent aussi plus tard un stage essentiellement axé sur l'expertise technologique. »

Propos recueillis par Philippe Van Lil