Désolé, mais on arrête de s’excuser pour rien au bureau !

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 3 févr. 2020

S’excuser une multitude de fois sur la journée n’a rien de bénéfique. Pire encore, cela ne ferait qu’aggraver les choses. C’est ce qu’il ressort d’une étude réalisée par un psychologue américain.

s'excuser

« Désolé je serai en retard ». Vous l’avez sans doute déjà dit une fois, les pannes de réveil ou les embouteillages (voire les deux), on connait tous.

« Désolé, je suis malade je ne pourrai pas venir ». « Désolé de te (re-)demander cela », « Désolé je n’ai pas le temps maintenant », « Désolé je mange en dehors du bureau ce midi », « Désolé, je suis occupé », etc. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous vous excusez – consciemment ou non – plus que vous ne le pensez.

Mais toutes ces excuses, pourquoi formulons-nous les autant ? Veulent-elles dire quelque chose ? Eh bien, selon Harriet Lerner, psychologue américain, non. Au contraire, à chaque excuse, vous risquez de ne plus être crédible quand vous vous excuserez vraiment, lorsque la situation le présente.

>> A lire aussi : En retard au boulot : les meilleures excuses

D’après l’étude réalisée par le psychologue, les femmes seraient plus douées pour s’excuser. Il ressort également que nous avons le ‘désolé’ facile lors de situations bien spécifiques :

  • Un moment de faible estime de soi
  • Un désir inconscient de rejeter la critique (en s’excusant) avant qu’elle ne soit effectivement prononcée
  • La nécessité de rendre l’autre heureux
  • La nécessité de montrer qu’on est bien élevé (et qu’on s’excuse donc)

Il vaut toutefois mieux appliquer cette règle d’or : ne vous excusez que lorsque c’est sincère et nécessaire. Mais à quoi correspond alors une bonne « excuse » ? Harriet Lerner explique que les meilleurs ‘désolés’ sont les plus courts, excusez-vous juste et c’est tout. N’avancez pas le pourquoi du comment car votre ‘désolé’ perdrait de sa crédibilité.

Par exemple, un « Désolé, je suis gêné. Je ne trouve jamais les mots, je dis toujours des mauvaises choses » est à éviter. Vous laissez l’autre avoir un mauvais pressentiment à votre égard et c’est la dernière chose que vous voulez en ce moment. Une simple excuse convient, le reste viendra plus tard.

Remarque : l’emploi du ‘désolé’ seul ne fonctionne pas dans tous les cas de figure. Si vous avez mangé les derniers chips de la réserve commune, vous feriez mieux de préparer un long plaidoyer pour vous défendre contre vos collègues affamés.

Source : Jobat

>> A lire aussi : 8 excuses (presque toutes) valables pour ne pas aller travailler

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi