Devenir contrôleur aérien, sans exigences insurmontables : le recrutement est lancé

Rédigé par: Benoît July
Date de publication: 28 févr. 2023
Catégorie:

La compagnie Skeyes lance une nouvelle campagne de recrutement de contrôleurs (H F) aériens. Mise à part une excellente connaissance de l’anglais, les épreuves de sélection sont accessibles au plus grand nombre, à condition d’être diplômé de l’enseignement secondaire supérieur.

Skeyes
Le secteur demeure structurellement en croissance malgré l'impact climatique de ses activités. 

Dirigerez-vous bientôt le gigantesque orchestre aérien? » C’est par cette accroche que Skeyes, le gestionnaire du trafic aérien dans notre pays, entend attirer de potentielles nouvelles recrues dans les prochains mois. Et ce, dans un secteur aérien qui demeure structurellement en croissance, malgré l’impact climatique de ses activités.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, vu la rigueur des procédures en vigueur dans une tour de contrôle, l’accès au métier ne requiert pas d’exigences préalables insurmontables. Nul besoin d’un diplôme universitaire, par exemple, pour pouvoir tenter sa chance. « Avoir entre 17 et 30 ans, être détenteur du diplôme secondaire supérieur, avoir une excellente connaissance de l’anglais, outre celle du néerlandais ou du français, ainsi que jouir de ses droits civils et politiques » : il n’en faut pas davantage pour s’inscrire aux épreuves de sélection.

Quant à ces dernières, elles portent dans un premier temps sur les « compétences de base et aptitudes en matière de prise de décision, planification, mémoire, raisonnement logique, perception visuelle, capacités multitâches et orientation spatiale », en sus d’un test d’anglais. La suite de la sélection porte sur une « mise en situation où il faut effectuer plusieurs tâches en même temps comme le ferait un contrôleur aérien », complétée par un « exercice de simulation et évaluation de la motivation », un entretien basé sur les compétences et, enfin, un examen médical et des contrôles de sécurité.

« En tant que telle, à l’exception de la connaissance de l’anglais, la procédure de sélection ne requiert pas de préparation spécifique, au sens où il n’y a pas de matière théorique à étudier, par exemple », nous précise-t-on chez Skeyes, où l’on souligne cependant que certaines qualités sont requises, comme « une bonne vision en 3D, la capacité de maîtriser dans le même temps des informations de nature spatiale et temporelle, l’aptitude à travailler en équipe, en multitâche, et à réagir rapidement avec sang-froid ».

La campagne de recrutement actuelle se déroulera en plusieurs étapes : de la clôture des inscriptions, le 12 mars inclus, à l’entrée en formation, si les épreuves de sélection sont réussies, à l’automne prochain. Quelques dizaines de recruteurs sont recrutés de la sorte chaque année.